Près de 2.000 demandeurs d'asile relocalisés en France

le
0
PRÈS DE 2.000 DEMANDEURS D'ASILE ACCUEILLIS EN FRANCE
PRÈS DE 2.000 DEMANDEURS D'ASILE ACCUEILLIS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - La France a accueilli à ce jour 1.987 demandeurs d'asile dans le cadre du mécanisme de répartition des demandeurs d'asile entre pays membres de l'Union européenne instauré en 2014, a annoncé vendredi Bernard Cazeneuve.

Ce chiffre sera porté à 2.700 fin novembre, une contribution qui fait "fait de notre pays le premier pays européen d’accueil pour ce programme", a précisé le ministre de l'Intérieur.

"Nous ne saurions laisser des pays partenaires, comme la Grèce et l’Italie, gérer seuls la totalité d’une situation qui nous concerne tous", a ajouté le ministre lors d'un colloque de France Terre d'asile, association qui a contribué au démantèlement cette semaine du campement sauvage de Calais.

Début juin, seuls 200 demandeurs d'asile érythréens étaient arrivés en France depuis l'Italie, mais 900 - pour la plupart syriens et irakiens - avaient été entendus en Grèce par l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra).

Bernard Cazeneuve a précisé que la France avait déjà proposé, au titre de la relocalisation, plus de 3.800 places, et qu'elle en proposait chaque mois 450 de plus.

Concernant les migrants relocalisés ou arrivés par leurs propres moyens en France, le ministre de l'Intérieur a indiqué que 15.630 places dans des centres d'accueil auront été créées sur la période 2015-2017.

Plus de 3.800 migrants installés dans un campement en plein Paris ont été ainsi évacués vendredi vers des centres d'accueil.

"À ce jour, 13.630 de ces nouvelles places sont déjà activées, ce qui nous permettra d’atteindre un parc total de 40.000 places à la fin du quinquennat", a-t-il précisé.

Parallèlement, 4.000 places ont été ouvertes dans des centres d'accueil temporaire depuis 2014, et 5.000 autres le seront à partir de janvier 2017. "C’est un investissement inédit, à la mesure du défi que nous devons relever", a dit Bernard Cazeneuve.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant