Près d'un tiers des Français en difficulté à la fin du mois

le
16

Selon une étude publiée par BFM Business, l'augmentation de la pression fiscale serait responsable de ces problèmes financiers..

Les Français ont de plus en plus de mal à finir le mois. Selon une étude, dirigée pour l'Observatoire BFM Business et publiée jeudi, 31 % des 1055 personnes interrogées affirment avoir des revenus insuffisants pour boucler leur budget. Ils n'étaient que 22 % l'année dernière à déclarer les mêmes difficultés. Pire, leur nombre a crû de 8 point en seulement 6 mois précise l'étude. Un Français sur cinq avouent ainsi devoir puiser dans ses économies - au lieu de 14 % en janvier 2013- et 11 % expliquent devoir faire appel à une aide extérieure, voire contracter un crédit.

Autre fait saisissant, plus d'un Français sur deux (55 %) a le sentiment de devoir se contenter de l'essentiel voire d'un peu moins, sacrifiant notamment le budget loisirs et l'habillement. 18 % des personnes interrogées confessent même devoir renoncer à des dépenses essentielles, telles que la santé, l'alimentation ou encore le logement. C'est 10 points de plus qu'en janvier dernier.

L'augmentation des impôts dénoncée

Parmi les foyers le plus concernés par ces difficultés, près d'un sur deux (49 %) a des revenus nets mensuels inférieurs à 1.200 euros, 42 % sont des familles nombreuses (5 personnes et plus) et (40 %) sont jeunes (entre 18 et 24 ans). Mais au final, près des deux tiers des Français (63 %) craignent de basculer un jour dans la précarité, contre 59 % l'année dernière.

Cette inquiétude s'expliquerait notamment par l'appréciation de la politique fiscale du gouvernement. Ainsi, plus des trois quarts (78 %) des ménages interrogés ressentent une augmentation, voire une forte augmentation (30 %) des impôts et cotisations sociales. C'est particulièrement le cas des ménages de la classe moyenne, dont le revenu excède 3000 euros brut par mois.

Dans une enquête publiée par Le Figaro début janvier en vue des municipales, la fiscalité était le premier élément cité par les sondés comme celui qui déterminera leur vote, loin devant la sécurité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le samedi 1 fév 2014 à 16:33

    les emplois aidés, ou chômeurs déguisés, ben mon coco c'est toi qui paye leur salaire, leur sécu , leur retraite, car ce ne sont pas des emplois marchands !!

  • M1310580 le vendredi 31 jan 2014 à 23:13

    c pas grave continuons à ouvrir notre pays à la misère du monde et venons leur en aide !

  • Corsair7 le vendredi 31 jan 2014 à 17:12

    Les ménages doivent réduire la voilure,sinon ils finiront dans la précarité total.

  • faites_c le vendredi 31 jan 2014 à 14:24

    "Autre fait saisissant, plus d'un Français sur deux (55 %) a le sentiment de devoir se contenter de l'essentiel..." Reste à savoir ce que ces 55% de français considèrent comme essentiel! Je ne pense pas qu'un abonnement à la téléphonie mobile compatible 4G à 55 € par mois soit indispensable vs l'abonnement Free à 2€ par mois!

  • akka. le vendredi 31 jan 2014 à 12:51

    1/3, chiffre totalement faux qui ne prend en considération que les consommateurs d'aides sociales !

  • slivo le vendredi 31 jan 2014 à 12:24

    @CAMIF : très bon résumé de la situation. J'admire souvent les porteurs d'i-phones et autres mobiles derniers cris... qui, grâce à leur forfait illimité, peuvent apprécier au quotidien le gouffre de leurs dépenses qui les mènent dans le rouge intense.

  • M4888303 le vendredi 31 jan 2014 à 11:46

    Le vrai problème vient plus des effectifs de la fonction publique dont le cout pèse dramatiquement sur le privé qui n'en peut plus.L'injustice vient en outre des régimes speciaux de retraite ,de chomage,de statut etc. Commençons par unifier tout ça !

  • M4888303 le vendredi 31 jan 2014 à 11:40

    @eskimmo il faudrait aussi arrèter de mettre la charrue avant les boeufs.Quand on n'a pas terminé ses études il faudrait éviter de faire des gosses et de se mettre des emprunts sur le dos.Les boomers se sont aussi saignés pour payer les cotisations sociales qui profitaient à leurs ainés.Baisser aujourd'hui leurs pensions serait les faire payer 2 fois!

  • eskimmo le vendredi 31 jan 2014 à 10:00

    Les jeunes actifs qui ont une famille à nourrir, des études à payer et des emprunts à rembourser sont saignés aux quatre veines avec les cotisations sociales pour financer les retraites et les soins gratuits des boomers. La solution est de baisser les pensions et de faire payer les soins aux retraités.

  • supersum le vendredi 31 jan 2014 à 09:47

    @camif vous leur proposez aussi de coucher sous les ponts avec leur gosses ? Parce que les locations c'est terminé. Vous faites parti de ceux qui reçoivent leur APL, là aussi faudra bien dégraisser le mammouth