Près d'un tiers de la population mondiale en surpoids-rapport

le
0
    * Deux milliards de personnes en surpoids dans le monde 
    * A l'inverse, des retards de croissance chez de nombreux 
enfants 
    * Le Global Nutrition Report réclame $70 mds sur dix ans 
 
    par Kate Kelland 
    LONDRES, 4 novembre (Reuters) - La quasi-totalité de la 
planète connaît un grave problème lié à l'alimentation, que ce 
soit de l'obésité liée à un excès de nourriture ou de la 
dénutrition due au manque de nourriture, selon le Global 
Nutrition Report publié samedi. 
    Ces problèmes "freinent le développement humain dans son 
ensemble", souligne cette étude annuelle qui porte sur 140 pays. 
    Ses auteurs appellent à un changement radical d'attitude 
dans la lutte contre cette menace pour la santé mondiale et 
soulignent la nécessité d'augmenter les financements permettant 
de traiter ce double problème. 
    Plus de 155 millions d'enfants de moins de cinq ans sont en 
retard de croissance à cause d'un manque de nourriture et 52 
millions ont un poids insuffisant par rapport à leur taille, 
souligne le rapport. 
    A l'inverse, la suralimentation est en hausse partout dans 
le monde. Deux milliards de personnes sont en surpoids ou obèses 
sur les sept milliards d'habitants que compte la planète. En 
Amérique du Nord, un tiers des hommes et des femmes sont obèses. 
    Les jeunes sont également touchés : 41 millions d'enfants de 
moins de cinq ans sont considérés comme trop gros, indique le 
rapport. Dans la seule Afrique, quelque 10 millions d'enfants 
sont désormais considérés en surpoids. 
    "Historiquement, l'anémie maternelle et la sous-nutrition de 
l'enfant ont été considérés comme des problèmes distincts de 
l'obésité et des maladies non transmissibles", commente Jessica 
Fanzo, professeur à l'université Johns Hopkins de Baltimore 
(Etats-Unis) qui a co-dirigé le rapport. 
    "La réalité est qu'ils sont intimement liés et dus aux 
inégalités partout dans le monde. C'est pourquoi les 
gouvernements doivent les aborder globalement et non pas comme 
des problèmes distincts." 
    Si la sous-alimentation est globalement en recul dans le 
monde, elle ne diminue pas suffisamment vite pour qu'elle ait 
disparu à l'horizon 2030 conformément à l'objectif que s'est 
fixé la communauté internationale. 
    Pour cela, le rapport appelle à un triplement des 
financements liés à l'alimentation. Ceux-ci ont augmenté de 2% 
en 2015 pour atteindre 867 millions de dollars (746 millions 
d'euros) mais le rapport estime qu'ils devront tripler pour 
atteindre 70 milliards de dollars sur les dix prochaines années. 
 
 (Jean Terzian pour le service français, édité par Danielle 
Rouquié)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant