Près d'un quart des Français se désintéressent de l'environnement

le
3
Le nombre de personnes prêtes à faire des sacrifices dans leur vie de tous les jours pour la protection de l'environnement est tombé à 41,2%, contre 44,5% auparavant et 56,9% en 2010, selon une étude. (24Novembers /shutterstock.com)
Le nombre de personnes prêtes à faire des sacrifices dans leur vie de tous les jours pour la protection de l'environnement est tombé à 41,2%, contre 44,5% auparavant et 56,9% en 2010, selon une étude. (24Novembers /shutterstock.com)

(AFP) - Près d'un quart des Français se désintéressent des problématiques liées à l'environnement, un chiffre en nette hausse sur un an, indique une étude rendue publique lundi six mois avant la conférence sur le climat de Paris en décembre.

Ils sont 23,7% à être désengagés face aux problématiques écologiques contre 15% l'année précédente, selon cette étude menée par la société de services en développement durable GreenFlex, en partenariat avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

3.500 personnes formant un échantillon représentatif de la population française ont répondu, d'octobre à décembre 2014, à environ 120 questions qui leur avaient été adressées par internet ou voie postale, permettant d'établir une typologie des Français en matière de consommation durable.

Seules un cinquième des personnes interrogées (19,6%) sont "très soucieuses des problèmes liés à l'environnement", selon cette étude.

Presqu'autant (19,3%) pensent qu'"agir pour l'environnement n'en vaut la peine que si cela leur fait gagner de l'argent". Elles étaient 14,4% dans l'étude de 2014.

Le nombre de personnes prêtes à faire des sacrifices dans leur vie de tous les jours pour la protection de l'environnement est tombé à 41,2%, contre 44,5% auparavant et 56,9% en 2010, selon cette étude.

Les "rétractés", c'est-à-dire les personnes désengagées, sont pour la plupart (64%) des hommes et sont "surreprésentés chez les chômeurs et les populations modestes".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le lundi 1 juin 2015 à 09:58

    @ nicoperf: votre analyse commence très bien mais je ne partage pas votre conclusion: pour avoir vécu au nord et au sud, c'est davantage l'absence de sens de communauté et la pauvreté qui font se désintéresser de l'environnement. Pour moi ce sont les africains de France qui sont les premiers à s'en moquer, tant qu'à faire des raccourcis comme vous dites, et je tiens votre pari, même si les (globalement) faibles CSP du FN ne plaident pas pour une priorité environnementale. D'accord aussi avec mp

  • nicoperf le lundi 1 juin 2015 à 09:40

    Triste !....Le souci de l'environnement doit faire partie d'une conscience collective, il s'agit de notre patrimoine et celui des generations futures. Je ne vois pas le rapport avec les "écologistes", mais tant qu'à faire des raccourcis politiques, je suis prêt à parier que le "quart des français qui se désintéressent de l'environnement" votent FN...

  • mpincon le lundi 1 juin 2015 à 09:19

    Pas étonnant , vu le discours politisé des écologistes qui décrédibilise la cause écologiste .L'écologie doit être apolitique si on veut convaincre les gens : c'est très loin d'être la réalité actuelle Et ne pas être sectaire , ce qu'elle est aussi trop souvent .Appamée