Près d'un avortement sur deux dans le monde est clandestin

le
0
Ces pratiques risquées, qui explosent là où l'IVG est illégale, ont tué 47.000 femmes l'an dernier, principalement dans des pays en développement.

Le nombre d'avortements clandestins tend à progresser dans le monde, en majorité dans les pays en développement où l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est illégale, alors qu'il serait possible de les éviter, notamment en donnant plus facilement accès aux femmes à la contraception.

Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Guttmacher Institute parue jeudi dans la revue The Lancet, le taux d'avortement mondial est resté globalement stable entre 2003 et 2008, après avoir décru entre 1995 et 2003. En revanche, la part des avortements «non médicalisés» dans ces IVG a progressé: elle est passée de 44% en 1995, à 47% en 2003 puis 49% en 2008.

Les avortements clandestins ont causé 47.000 décès en 2008. «Cette mortalité se situe presque entièrement dans les pays en développement», précise le Guttmacher Institute, institut basé aux Etats-Unis spécialisé dans la reproduction et la sexualité. En outre, chaque année, environ 8,5 mi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant