Préretraite et licenciement

le , mis à jour le
0

Jusqu'au 10 octobre 2011, les salariés licenciés avaient la possibilité de demander une allocation spécifique, dite préretraite-licenciement.

Que faire en cas de licenciement au moment de la préretraite ?
Que faire en cas de licenciement au moment de la préretraite ?

La fin de l'allocation

Le chômage pouvant intervenir en fin de carrière, il pouvait mettre des personnes en difficulté, car avec l'âge, il est plus délicat de retrouver du travail.
Jusqu'en 2011, l'aide dite de la préretraite-licenciement (on parlait aussi de fonds national pour l'emploi, ou FNE) permettait aux travailleurs de disposer d'un revenu correspondant à une retraite, sous certaines conditions :

  • - il fallait être âgé de plus de 56 ans ;
  • - l'entreprise devait avoir souscrit à une convention en accord avec l'État ;
  • - avoir fait l'objet d'un licenciement économique ;
  • - avoir une ancienneté minimale d'un an dans l'entreprise, et cumuler en même temps 10 ans de salariat ;
  • - ne pas bénéficier de pension de vieillesse.

Cependant, ce fonds est toujours d'actualité pour certaines personnes, car celles qui en ont déjà bénéficié continuent de la percevoir.
Le montant de la pension correspond à :
  • - 65% du salaire compris entre 0 et 3 170 euros mensuels ;
  • - 50% du salaire supérieur à 3 170 euros mensuels ;
  • - dans tous les cas, le montant versé est au minimum de 31,70 euros par jour.

Que faire aujourd'hui ?

D'autres types de préretraites, plus ou moins proches de la préretraite-licenciement, existent. Renseignez-vous : peut-être pouvez-vous en bénéficier. En voici quelques exemples :

  • - la préretraite amiante : comme son nom l'indique, elle s'adresse aux salariés ayant été exposés à l'amiante. Cela peut être reconnu comme une maladie professionnelle, et permet de partir en préretraite dès 50 ans. Un traitement est spécifiquement dédié aux marins ;
  • - la préretraite d'entreprise : une taxation durant la décennie précédente l'a rendue moins fréquente. Désormais, elle est davantage issue d'une rupture conventionnelle avec son entreprise ;
  • - la retraite progressive : elle n'est pas vraiment une préretraite. Elle permet de bénéficier d'une sorte de « retraite partielle », dans le sens où le travailleur continue de travailler en temps partiel. Elle dispose de conditions qui s'apparentent à des conditions allégées d'une retraite standard.

Le centre où déposer une demande de préretraite change en fonction de chaque cas.

Trucs et astuces

Entre la suppression du FNE et certaines préretraites qui deviennent moins intéressantes, le secteur est en pleine évolution. Dans ces conditions, prenez rendez-vous avec votre caisse de retraite pour vous tenir au courant des mesures les plus accessibles à votre situation.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant