Préparer sa retraite devient un casse-tête pour les épargnants

le
6
L'immobilier locatif et les fonds en euros de l'assurance-vie sont les deux placements les plus utilisés pour préparer la retraite. Mais que faire face à des rendements toujours plus faibles ?

Les Français savent qu'ils devront épargner pour s'assurer une retraite confortable. Une poire pour la soif à côté des régimes par répartition. Les cadres qui feront face à une chute d'environ 50 % de leurs revenus sont en première ligne, mais ils ne sont pas les seuls. Les professions libérales ou les commerçants sont depuis longtemps habitués à épargner.

Dans son dernier livre, Sauvez votre retraite!, Marc Fiorentino met les pieds dans le plat. «Le plus sûr moyen de sauver votre retraite, c'est de vous constituer une épargne, au prix de sacrifices si nécessaire.» Il recommande de prélever tous les mois 10 % de son revenu net pour se constituer un patrimoine.

Épargner, d'accord, mais comment? L'immobilier locatif et les fonds en euros de l'assurance-vie sont les deux placements les plus utilisés pour préparer la retraite. Mais ces formules jusqu'ici payantes vont-elles le rester? L'alourdissement de la fiscalité sur le capital et la baisse des taux compliquent singulièrement la donne pour les particuliers car l'épargne qu'ils placent «grossit» bien plus lentement qu'autrefois.

Les taux de rendement de l'assurance-vie qui viennent d'être ­publiés sont encore corrects, même s'ils ont fléchi. Mardi, le taux annoncé par l'Afer a même été une très bonne surprise. Le contrat a rapporté 3,45 % (contre 3,43 % l'an denier). La Maaf a réussi à maintenir le même rendement qu'en 2011 (3,20 %) mais la plupart des compagnies annoncent des taux en recul de 0,10 % à 0,20 %. Cela n'empêche pas les meilleures de camper au-dessus des 3 %: 3,50 % à la MACSF, 3,33 % ou 3,21 % à SMAvie BTP selon les contrats, 3,40 % ou 3,15 % à la Matmut, 3,05 % à la GMF...

Certains hésitent: Axa France est passé sous les 3 % (2,90 %), mais offre un bonus à certaines conditions. D'autres annoncent encore 3 % ou plus sur les assurances-vie «haut de gamme», mais moins sur les contrats «grand public», ou ceux qui ne sont plus commercialisés. Vers la fin janvier, les derniers à publier leurs chiffres seront probablement moins généreux. Au final, le rendement moyen des contrats d'assurance-vie, qui s'élevait à 3 % en 2011, devrait glisser sous ce seuil.

Diversifier les investissements

Pourtant, 2012 n'a pas été une mauvaise année. «En 2011, le défaut de la Grèce avait pesé sur les comptes de beaucoup d'assureurs. En 2012, ce n'est plus cas et nous avons bénéficié du rebond de la Bourse», explique Didier Ledeur, directeur général de GMF Vie. Les assureurs préparent aussi l'avenir. Certains ont augmenté leurs réserves, pour préserver les rendements futurs. D'autres diversifient leurs investissements. «Nous avons saisi l'opportunité de nous renforcer en actions», explique Étienne Couturier, directeur général de la Maaf.

Il devient toutefois difficile de miser exclusivement sur un fonds en euros pour préparer sa retraite quand on a 40 ou 50 ans. Marc Fiorentino conseille ainsi aux 47-57 ans de détenir 30 % de fonds à risque dans leur assurance-vie. Beaucoup estiment qu'il faut revenir à dose homéopathique sur les actions. «Misez progressivement sur les actions de grandes sociétés européennes qui exportent dans les pays émergents comme LVMH ou L'Oréal, avance par exemple Merrill Lynch Wealth Management. Mais pas à n'importe quel prix. Attendez un recul significatif des cours.»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M782215 le mercredi 16 jan 2013 à 14:29

    Quand tout le monde achete, les prix montent. Quand tout le monde vend, ils descendent. Normal.Les papy boomers ont achété a mort de l'immo et des fonds en euro pour préparer leur retraite. Maintenant, ils vont la prendre et liquider leurs actifs. Accrochez vos ceintures, ca va descendre encore plus fort que c'est monté

  • roulio86 le mercredi 16 jan 2013 à 14:19

    Ceriz tout à fait d.accord avec toi,tu peux ajouter la Cmu. Les glandes plus les émigres qui nous grugent ...je comprends les riches qui se cassent, car avec toute la fiscalité confiscatoire de nain normal, aucun placement n.est intéressant car il te prends tous les intérets.

  • ceriz le mercredi 16 jan 2013 à 13:22

    votre seul espoir réside dans une révolution! pour premièrement abolir les privilèges de tous les politiques! députés sénateurs, co,seillers régionnaux généraux , maires......... la ribabmbelle des 602000 élus qui ont mis le pays dans cet état sous couvert de se faire élire!!!!!!!je parle pas de la presse achetée et muselée avec aussi des avantages exorbitants.quand vous comprendrez ça : on sera prêts à restructurer la nation convenablement

  • supersum le mercredi 16 jan 2013 à 12:20

    Avec la spoliation d'état il n'y a plus aucune possibilité de financer sa retraite, c'est dramatique en soi d'ôter aux gens tout espoir

  • M3296765 le mercredi 16 jan 2013 à 11:51

    La spoliation de nos générations fut programmée dés le départ de notre système de retraite.Dans le cas de figure actuel, 90% des français de - de 50 ans seront au revenu minimum vieillesse plus tard.Il faut dés à présent diminuer les pensions de retraites pour les + de 80 ans qui n'ont quasiment pas cotisé en leur temps et augmenter l'âge de la retraite pour diminuer le poids des cotisations perdues pour les cotisants actuels.

  • d.jousse le mercredi 16 jan 2013 à 11:30

    ajouter à cela la confiscation avec l'ISF et vous vous retrouvez négatif. Une bombe à retardement. Dans 10 ans, ceux qui se sont constituer une épargne, n'ayant pas la retraite classique, risque de devoir vendre leur résidence principale.