Préoccupation après la cyberattaque à l'aéroport de Varsovie

le
0
Préoccupation après la cyberattaque à l'aéroport de Varsovie
Préoccupation après la cyberattaque à l'aéroport de Varsovie

L'attaque contre les systèmes informatiques de la compagnie aérienne polonaise LOT, qui a immobilisé dimanche 1.400 passagers à Varsovie pendant plus de cinq heures, pourrait être annonciatrice de menaces plus sérieuses envers l'industrie aéronautique, selon plusieurs experts interrogés par l'AFP.Elle "a visé un système informatique auxiliaire en charge de la génération des plans de vol", sans lequel aucun décollage ne peut se faire, indique à l'AFP Loïc Guezo, directeur stratégie de Trend Micro (entreprise de logiciels de sécurité de contenu Internet) pour l'Europe du sud.Une dizaine de vols intérieurs et internationaux ont du être annulés et une douzaine retardés, avant que le trafic aérien ne reprenne en soirée."Les transports aériens sont dans le focus des pirates depuis quelques mois, en particulier suite à la Defcon 2014", la grande convention hacker organisée en août dernier à Las Vegas (Etats-Unis), révèle M. Guezo.Insérer une clé USB pour lire ses propres contenus comme cela est désormais possible dans les A380 les plus récents, chatter en ligne avec d'autres passagers, ou se connecter en Wifi embarqué vers le sol, leur offre selon lui de nombreuses perspectives.De par ses conséquences, cette attaque n'a pas vraiment de précédent, même si en 2009, le ver informatique Conflicker avait infecté les réseaux de l'armée française, clouant notamment au sol les Rafale pendant plusieurs semaines avant l'intervention du géant américain Microsoft."Ici les motivations peuvent être multiples: trouver un moyen de dissuasion ultérieur, obtenir une rançon, provoquer une perte de chiffre d'affaires, gagner un avantage concurrentiel, ou même obtenir un moyen de diversion", détaille Thomas Girard, directeur du département Cybersécurité de CS, à propos de l'attaque contre la compagnie polonaise qui n'a pas encore été élucidée.Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant