«Prendre un tel risque avec les finances publiques est irresponsable»

le
4
INTERVIEW - Gilles Carrez, le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, met en garde contre la nouvelle garantie des loyers, une des mesures phares du projet de loi de la ministre du Logement, Cécile Duflot.

LE FIGARO. - Pourquoi cette garantie des loyers vous paraît-elle dangereuse?

Gilles CARREZ. - Ce dispositif, qui repose sur une taxe répartie entre le locataire et le propriétaire, m'inquiète beaucoup. Le gouvernement va en effet injecter des fonds publics via le 1 % logement pour financer le mécanisme. C'est un système public de garantie des locataires qui sera mis en place. Or, il existe un risque réel de déresponsabilisation des locataires. Certains seront tentés de ne plus payer leur loyer, puisqu'une assurance publique le fera pour eux. On peut concevoir des assurances des loyers dans un cadre privé, mais il faut s'en garder dans un cadre public car il est impossible de maîtriser les coûts.

Quel est le risque?

Cette mécanique a toutes les chances de déraper. Il est impossible de prévoir ce qu'elle coûtera aux contribuables. Les propriétaires qui seront garantis par la collectivité pourraient d'ailleurs eux aussi être moins vigilants. Prendre un tel risque alors que nos finances publiques sont en difficulté est irresponsable.

On n'a aucune idée de ce que pourrait coûter au final ce mécanisme?

Le gouvernement a donné un premier chiffrage de 700 millions d'euros. C'est un chiffre manifestement sous-estimé qui repose sur un taux de 2,5 % de loyers impayés. Les assureurs, eux, constatent des taux de 4 à 5 %. Le coût de cette garantie devrait dépasser 1,5 milliard d'euros. Tout cela revient à mettre en place une sorte de CMU (couverture maladie universelle) du logement sans aucun ticket modérateur. Ce qui est en totale contradiction avec l'idée de pause fiscale et de réduction des déficits.

Ce serait donc une bombe à retardement pour la France?

Plusieurs députés socialistes sont bien conscients que c'est une idée folle, une mesure purement politique. Le seul garde-fou est sa mise en application qui n'interviendra pas avant 2016. D'ici là, le trou des finances publiques va se creuser. On sera alors bien obligé d'abandonner ce projet fou.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 le lundi 9 sept 2013 à 12:43

    mais qu'il est facile de faire laisir en dépensant l'argent que l'on a pas !!!

  • d.jousse le lundi 9 sept 2013 à 12:25

    quand on a des brelles dans son gouvernement il ne faut pas s'étonner!

  • JMH01 le lundi 9 sept 2013 à 10:46

    Du-flop est arrivée à un tel niveau d'incompétence que cela deviendrais risible si ce n'était aussi grave!

  • M1945416 le lundi 9 sept 2013 à 10:45

    irresponsable c'est le mot qu'il faut employer, comme taxé à fond ceux qui bossent et créer des richesses , qui prennent des risques l'est , comme soigné toute la misère du monde , comme notre assistanat, comme nos 150 régimes de retraites, comme le nombre d'élus et leurs avantages, bref la liste est longue