Premiers mariages homosexuels en Angleterre et au pays de Galles

le
0
Premiers mariages homosexuels en Angleterre et au pays de Galles
Premiers mariages homosexuels en Angleterre et au pays de Galles

Un peu moins d'un an après sa légalisation en France, le mariage gay entre en vigueur en Angleterre et au pays de Galles ce samedi. De nombreux couples de même sexe se sont déjà dit «oui» aussitôt après minuit. Dernière étape d'un long combat pour les défenseurs des droits des homosexuels, la loi est appliquée depuis 00h01 (1h01 en France).

Les couples homosexuels avaient déjà les mêmes droits parentaux que les couples hétérosexuels : adoption, procréation médicalement assistée, recours à une mère porteuse (à condition qu'elle ne soit pas rémunérée). Un partenariat civil existe en outre depuis 2005. Le mariage a donc avant tout une portée symbolique. De plus, les unions homosexuelles scellées dans d'autres pays sont valables en Angleterre et au Pays de Galles depuis le 14 mars.

«Pour le dire simplement, ça n'aura plus d'importance en Grande-Bretagne si vous êtes hétérosexuel ou homosexuel. L'Etat reconnaîtra votre relation de la même manière», a déclaré David Cameron, le Premier ministre. Il a ajouté qu'il s'agissait d'un moment «important pour le pays». A Londres, des drapeaux arc-enc-ciel flottent sur les bâtiments ministériels. En Ecosse, qui bénéficie de pouvoirs décentralisés, le mariage homosexuel devrait devenir légal dans le courant de l'année, tandis que l'Irlande du Nord demeure profondément divisée sur le sujet et ne prévoit pas de modifier la loi.

68% de Britanniques soutiennent la loi

A Brighton (sud de l'Angleterre), Neil Allard et Andrew Wale ont été parmi les premiers, dans les minutes après minuit, à se passer la bague au doigt. «Nous sommes très heureux que ce jour soit enfin arrivé», a déclaré Andrew Wale, écrivain et metteur en scène de 49 ans. Après la cérémonie, des centaines de personnes les ont acclamés et leur ont réclamé un discours. Beaucoup d'autres couples homosexuels comptent se dire «oui» ce week-end.

Contrairement à la France où d'immenses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant