Premières réunions familiales entre Coréens depuis février 2014

le
0

SOKCHO, Corée du Sud, 20 octobre (Reuters) - Près de 400 Sud-Coréens ont franchi mardi la frontière militarisée avec la Corée du Nord pour retrouver leurs parents séparés par la guerre de Corée il y a plus de soixante ans. Les deux Corées, qui restent techniquement en état de guerre depuis l'armistice de Panmunjom en 1953, ont négocié ces réunions familiales, les premières depuis février 2014, en août dernier après une nouvelle escalade verbale entre les deux pays. Les familles séparées depuis la guerre n'ont aucun moyen de communiquer et ignorent souvent si leurs proches sont encore vivants. Les premières réunions mardi prévoient que 96 Nord-Coréens et leurs familles rencontreront environ 390 Sud-Coréens. Ces derniers, des personnes âgées se déplaçant souvent en fauteuil roulant, sont arrivés lundi à Sokcho, une ville proche de la frontière sur la côte est, où ils ont passé un examen médical avant d'embarquer mardi matin à bord d'autocars pour franchir la frontière. Les réunions se déroulent dans une salle des fêtes de la station montagnarde de Kumgangsan, sous l'oeil de responsables et des médias nord-coréens. Seules deux heures de conversations privées seront autorisées pendant la durée de ces visites, qui se prolongent jusqu'à jeudi. Les ressortissants sud-coréens ont reçu lundi soir des instructions leur conseillant d'éviter de nombreux sujets, comme la politique ou les conditions de vie quotidiennes. Une petite brochure leur suggère de préparer leurs questions à l'avance, car le temps est limité et ils peuvent se retrouver submergés par l'émotion. (Ji Dagyum, Ju-min Park; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant