Première visite de Poutine en Crimée depuis l'annexion

le
0
VLADIMIR POUTINE EN CRIMÉE, UNE PREMIÈRE DEPUIS L?ANNEXION
VLADIMIR POUTINE EN CRIMÉE, UNE PREMIÈRE DEPUIS L?ANNEXION

par Nigel Stephenson

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine s'est rendu vendredi en Crimée pour une visite inédite depuis le rattachement de la péninsule à la Russie, le 18 mars, qui est aussi éminemment symbolique au moment où l'Est ukrainien s'enfonce dans la crise.

A Sébastopol, port d'attache de la flotte russe de la mer Noire, le président a assisté au défilé commémorant la victoire de 1945 contre l'Allemagne nazie.

"Je suis sûr que 2014 restera dans les annales de notre grand pays comme l'année où les nations qui vivent ici ont fermement décidé d'être avec la Russie, proclamant leur fidélité à la vérité historique et à la mémoire de nos ancêtres", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une brève allocution prononcée à l'issue du défilé.

"Il reste beaucoup de travail à accomplir mais nous surmonterons toutes les difficultés parce que nous sommes ensemble, ce qui signifie que nous sommes plus forts", a ajouté le président russe.

A Kiev, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a condamné sa visite. "Un telle provocation confirme à nouveau que la Russie cherche délibérément à exacerber les tensions dans ses relations avec l'Ukraine", dit-il dans un communiqué.

En visite à Tallinn, Anders Vogh Rasmussen, secrétaire général de l'Otan, a quant à lui jugé l'initiative de Vladimir Poutine "malvenue".

Les rumeurs qui ont couru dans la semaine sur cette visite avaient suscité des critiques à l'Ouest. Angela Merkel, la chancelière allemande, a jugé qu'organiser un défilé militaire en Crimée, "dans une zone de conflit", était "une honte".

Avant de prendre la direction de Sébastopol, le président avait assisté à un premier défilé militaire sur la place Rouge, à Moscou, où il a rendu un hommage appuyé à l'Union soviétique pour sa contribution à la défaite de l'Allemagne nazie, ajoutant que les vainqueurs du fascisme ne seraient jamais trahis.

Le chef de l'Etat a salué "la volonté de fer du peuple soviétique, son intrépidité et son endurance qui ont sauvé l'Europe de l'esclavage".

"C'est notre pays qui a traqué les nazis dans leur tanière et obtenu leur destruction totale et définitive au prix de millions de victimes et de terribles souffrances."

"SÉBASTOPOL SANS FASCISTES"

"Nous serons à jamais les gardiens de cette vérité éclatante et éternelle et ne tolérerons ni la trahison ni l'effacement de tous ces héros qui, sans se préoccuper de leur propre sort, ont préservé la paix sur la planète", a-t-il ajouté.

Quelques heures plus tard, il passait en revue la flotte russe de la mer Noire dans son port d'attache.

"Sébastopol sans fascistes", pouvait-on lire sur une banderole déroulée un peu plus tôt au passage des blindés et des lance-missiles.

"Je suis là pour éviter toute provocation fasciste. J'ai servi dans une unité d'autodéfense en mars et je considère qu'il est de mon devoir d'être ici", a expliqué Natalia Maliartchouk, une habitante de la ville arborant un brassard "Sécurité".

Moscou et les séparatistes de l'Est ukrainien qualifient de "néo-fascistes" les nouveaux détenteurs du pouvoir à Kiev.

Si l'Ukraine et la Russie avaient l'habitude de commémorer le même jour la victoire de 1945, le nouveau gouvernement a renoncé cette année aux défilés, craignant qu'ils ne donnent lieu à des affrontements avec des "provocateurs" pro-russes.

"Il y a 69 ans, aux côtés de la Russie, nous avons combattu et vaincu le fascisme. L'histoire se répète sous une forme différente. Désormais, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont avec nous", a souligné le Premier ministre Arseni Iatseniouk, lors d'une cérémonie organisée à la cathédrale Saint-Volodimir de Kiev.

(Avec Katya Golubkova à Moscou, Elizabeth Piper et Ralph Boulton à Kiev, Alessandra Prentice à Slaviansk et Alexander Winning à Sébastopol; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant