Première vague d'expulsions d'islamistes

le
1
Cinq ont été visés lundi et d'autres opérations sont prévues.

Le message d'extrême fermeté de Nicolas Sarkozy, qui avait promis dès vendredi dernier «d'expulser du territoire national un certain nombre de gens qui n'ont, au fond, rien à y faire», n'aura guère attendu pour être suivi d'effet. Lundi, alors que 16 des 17 islamistes radicaux présumés gravitant dans la mouvance de Forsane Alizza étaient sur le point d'être présentés à des juges antiterroristes, cinq fondamentalistes, dont trois imams, ont fait l'objet d'une mesure d'expulsion d'urgence. Prise dans le cadre du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile, cette procédure exceptionnelle est autorisée en cas de «nécessité impérieuse pour la sûreté de l'État ou la sécurité publique» ou de «comportements de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de l'État où liés à des activités à caractère terroriste, ou constituant des actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4084124 le mardi 3 avr 2012 à 03:51

    Parfait! Mais pourquoi avoir attendu la veille de l'élection pour le faire ? En le faisant plus tôt, il y aurait eu moins de prédications incitatives par ces imams