Première rencontre entre Kerry et Maduro en Colombie

le
0
 (Ajoute avec communiqué du département d'Etat) 
    CARTHAGENE, Colombie, 27 septembre (Reuters) - Le secrétaire 
d'Etat américain John Kerry a rencontré lundi le président 
vénézuélien Nicolas Maduro, pour la première fois depuis son 
arrivée à la tête du département d'Etat.  
    Les deux hommes se sont assis ensemble à l'issue de la 
cérémonie de signature de l'accord de paix entre les Farc et le 
gouvernement colombien à Carthagène.   
    "(John Kerry) a parlé de notre préoccupation concernant les 
défis économiques et politiques qui affectent des millions de 
Vénézuéliens et il a exhorté le président Maduro à oeuvrer de 
manière constructive avec les dirigeants de l'opposition pour 
répondre à ces défis", a déclaré le porte-parole du département 
d'Etat, John Kirby. 
    Kerry et Maduro ont également convenu de poursuivre les 
discussions bilatérales initiées il y a quelques mois entre les 
deux pays, a ajouté Kirby.  
    Le ministère vénézuélien de l'Information n'a pas répondu 
dans l'immédiat à un courrier électronique sollicitant des 
commentaires sur cette rencontre.  
    Les Etats-Unis et le Venezuela ont des relations très 
tendues depuis la présidence du socialiste Hugo Chavez, de 1999 
à 2013, auquel son fidèle allié Nicolas Maduro a succédé après 
sa mort. Les deux pays n'ont plus d'ambassadeur depuis une série 
d'expulsions réciproques il y a plusieurs années. 
    L'économie vénézuélienne souffre d'une inflation galopante, 
des pénuries affectent de nombreux produits de base et des 
émeutes de la faim ont éclaté. Nicolas Maduro estime que son 
pays est victime d'une "guerre économique" menée par les 
Etats-Unis et la droite vénézuélienne.  
    L'opposition vénézuélienne a appelé lundi la population à 
descendre dans la rue pour réclamer l'organisation avant la fin 
de l'année d'un référendum révocatoire contre Nicolas Maduro. 
  
    Cette volonté d'organiser rapidement un référendum se heurte 
à la commission électorale, qui estime que la consultation ne 
pourra avoir lieu avant 2017, ce qui permettrait à Nicolas 
Maduro d'être remplacé par son vice-président et ne l'obligerait 
pas à organiser des élections anticipées.  
    "Il faut trouver un moyen d'avancer vers un consensus qui 
puisse soulager un pays en état de siège", a déclaré John Kerry 
à des journalistes quelques heures avant sa rencontre avec 
Maduro. 
 
 (Patricia Zengerle; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant