Première plainte pour harcèlement dans l'armée

le
0
Une femme-matelot de 26 ans a porté plainte contre son premier-maître, après avoir subi des réflexions et des gestes déplacés à répétition.

La grande muette se serait bien passée de tout ce bruit. Un cas de harcèlement sexuel dans la marine, à Metz, crée des remous si bouillonnants que le ministre de la Défense, Gérard Longuet, et le ministre du Travail, Xavier Bertrand, ont été priés d'intervenir, saisis par l'Association de défense des droits des militaires (Adefdromil).

Isabelle (*), une femme-matelot de 26 ans, a porté plainte pour harcèlement contre son premier-maître (grade équivalent à celui d'adjudant), après avoir subi, dès son embauche en juillet 2011, des réflexions et des gestes déplacés à répétition. Employée comme secrétaire au Centre d'information et de recrutement de la marine (CIRFA) de Metz, la jeune femme aurait immédiatement eu l'interdiction de son supérieur hiérarchique de porter le pantalon d'uniforme, au prétexte qu'elle était une femme. Très vite, une somme de détails «oppressants» dans le comportement du quadragénaire viennent «resserrer l'étau» dans lequel ell

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant