Première patrouille des touaregs avec l'armée malienne à Gao

le
0
    GAO, Mali, 23 février (Reuters) - Des séparatistes touaregs 
de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) ont 
participé jeudi à Gao dans le nord du Mali à leur première 
patrouille avec des soldats maliens, des militaires français de 
l'opération Barkhane et des casques bleus de la Minusma. 
    Cette initiative prévue de longue date vise à apaiser les 
tensions locales afin que les forces gouvernementales maliennes 
puissent se consacrer plus efficacement à la lutte contre les 
djihadistes d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). 
    Le groupe Al Mourabitoune, lié à Aqmi, a revendiqué la 
responsabilité de l'attaque suicide contre un camp militaire de 
Gao le 18 janvier qui a fait au moins 77 morts et une centaine 
de blessés. Cet attentat est l'un des plus meurtriers commis 
depuis la signature en mai-juin 2015 de l'accord de paix 
d'Alger. 
    La patrouille conduite jeudi a commencé vers 09h45 (09h45 
GMT) mobilisant une centaine d'hommes, dont certains à pied et 
d'autres dans des pick-ups, le long d'une route d'environ sept 
kilomètres, a indiqué un journaliste de Reuters. 
    Elle impliquait également des miliciens progouvernementaux. 
Les soldats n'ont rencontré aucune résistance, a-t-il précisé. 
    Gao, ville de 50.000 habitants située sur les rives du 
fleuve Niger, est le siège de la Mission multidimensionnelle 
intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali 
(Minusma) forte d'environ 13.000 hommes qui peinent à assurer la 
sécurité sur un territoire presque incontrôlable en raison de sa 
taille. 
    Engagée au Mali depuis 2013 dans l'opération Barkhane, la 
France compte environ 4.000 hommes sur place. 
 
 (Souleymane Ag Anara; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant