Première livraison au Liban d'armes françaises financées par Ryad

le , mis à jour à 09:12
0

BEYROUTH, 20 avril (Reuters) - Une première livraison d'armes et d'équipements militaires français est arrivée lundi au Liban dans le cadre du contrat d'équipement militaire financé par l'Arabie saoudite à hauteur de 3 milliards de dollars. L'accord qui vise à aider Beyrouth à moderniser ses forces armées insuffisamment équipées face aux répercussions du conflit syrien et la menace djihadiste a été signé en novembre dernier entre la France et l'Arabie saoudite. (voir ID:nL6N0SU3FC ) Les images du déchargement d'un avion militaire arrivé sur une base aérienne de l'aéroport international de Beyrouth ont été diffusées par les chaînes d'information libanaises. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et son homologue libanais, Samir Mokbel, étaient présents. "C'est pour moi un honneur d'être avec vous aujourd'hui au Liban, jour de concrétisation de la livraison d'armements grâce au don saoudien", a déclaré le ministre français, dont les propos lors d'un point de presse tenu sur la base aérienne ont été relayés sur son compte Twitter. "Dans ce contexte critique, a-t-il ajouté, il était essentiel que les amis du Liban se mobilisent pour garantir sa sécurité." Au total, une vingtaine de sociétés françaises doivent participer à ce contrat qui couvre des équipements terrestres, maritimes et aériens, dont des véhicules blindés, des pièces d'artillerie lourde, des missiles antichar et des mortiers et armes d'assaut, précise-t-on de source proche du ministère français de la Défense. Au Liban, une source des services de sécurité a précisé que cette première livraison était constituée de 48 missiles antichar Milan. (Oliver Holmes; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant