Première hausse de la production de Total depuis trois ans

le
0
TOTAL LIVRE UN RÉSULTAT NET AJUSTÉ EN BAISSE AU 2E TRIMESTRE MAIS UNE PRODUCTION EN HAUSSE
TOTAL LIVRE UN RÉSULTAT NET AJUSTÉ EN BAISSE AU 2E TRIMESTRE MAIS UNE PRODUCTION EN HAUSSE

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Total a publié vendredi des résultats du deuxième trimestre pénalisés par la baisse des cours du pétrole, mais le groupe a aussi vu sa production croître pour la première fois depuis près de trois ans.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, compte en outre bénéficier au second semestre du récent démarrage d'Angola LNG et des premières productions du projet géant de Kashagan, au Kazakhstan.

Le groupe prévoit aussi de lancer avant la fin de l'année deux nouveaux grands projets : l'un sur Yamal LNG, en Russie, et le projet minier de Fort Hills, au Canada.

Total n'a pas modifié sa prévision de croissance de production de 2% à 3% en 2013, malgré une stabilité enregistrée sur l'ensemble du premier semestre, mais son directeur financier Patrick de La Chevardière a déclaré lors d'une conférence téléphonique que le groupe le ferait si nécessaire en septembre, lors d'une journée investisseurs.

La société a en outre prévenu que dans l'aval, pénalisé notamment par une baisse des marges européennes de raffinage, des "adaptations supplémentaires" étaient nécessaires.

Son PDG Christophe de Margerie avait déclaré début juin que la nécessité de réduire la consommation de carburants pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre entraînerait de nouvelles fermetures de raffineries en Europe et en France dans les années qui viennent.

Total a mis en place début 2012 un grand pôle industriel regroupant notamment les activités de raffinage et de pétrochimie afin d'améliorer la rentabilité de ces activités.

$12,8 MDS D'INVESTISSEMENTS NETS

Le groupe a enregistré un bénéfice net ajusté de 2,7 milliards d'euros au deuxième trimestre, pour un chiffre d'affaires de 46.973 millions (-4%).

Son résultat net part du groupe bondit de 67% à 2,5 milliards d'euros, avec des éléments non récurrents qui incluent une plus-value de cession dans l'amont en Italie.

Total prévoit de payer un acompte sur dividende relatif au deuxième trimestre de 0,59 euro par action, stable par rapport à celui du deuxième trimestre 2012.

Sa production d'hydrocarbures a atteint 2,290 millions de barils équivalent pétrole par jour de début avril à fin juin, en hausse de 1,3%, grâce en particulier au redémarrage de sa plate-forme d'Elgin, en mer du Nord, et à ses nouveaux projets.

Les investissements nets de Total ressortent à 12,8 milliards de dollars à la fin du premier semestre, sur un montant de 22 milliards prévu pour l'ensemble de 2013, le groupe prévoyant que ses capex atteindront un "pic" cette année avant une baisse attendue à partir de 2014.

Le groupe a en outre prévu d'atteindre à fin 2013 la limite basse de son programme de 15 à 20 milliards de dollars de ventes d'actifs sur la période 2012-2014, destiné à financer ses investissements et à doper sa génération de trésorerie.

L'action Total réagissait peu à ces annonces vendredi, progressant de 0,27% à 40,115 euros vers 16h10 pendant que le CAC 40 gagnait 0,56%.

Edité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant