Première étude sur les 500.000 orphelins

le
0
Elle détaille leurs parcours scolaire, social, professionnel et affectif après le traumatisme.

C'est la première étude du genre: les 500.000 orphelins «recensés» en France ont enfin attiré l'½il des institutions sur leur isolement. Seuls sur le plan psychologique, ces jeunes gens de moins de 21 ans sont aussi souvent délaissés des politiques publiques. Le constat est si vrai que leur réalité statistique n'existe pas. Leur nombre est fondu dans les chiffres de la «population monoparentale», dont on ne tire qu'une estimation: un enfant par classe de collège serait concerné et presque deux par classe de lycée.

C'est pourquoi la Fédération des associations de conjoints survivants (Favec), unie à l'Union nationale des associations familiales (Unaf), a réalisé cette enquête nationale. Pas tant pour en faire la comptabilité exacte, complexe, que pour mieux en cerner les besoins, saisis chaque jour par de nombreux appels et témoignages de détresse. «Ils s'expriment peu, on les écoute peu, nous avons donc décidé de leur donner la parole afin d'imaginer un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant