Première dame, un «second rôle» pour Valérie Trierweiler

le
0
PORTRAIT - La journaliste politique, compagne du président élu François Hollande, hésite entre une posture à la Bernadette Chirac ou à la Danielle Mitterrand. Portrait d'une fausse discrète.

«Je ne cherche pas la notoriété», affirmait encore jeudi Valérie Trierweiler qui aura désormais du mal à y échapper. Quel sera le style de la nouvelle première dame? Celle qui répétait «ne pas savoir ce qui va se passer dimanche» a quand même songé à la question. Dans un entretien à Elle, la journaliste de 47 ans a confié récemment hésiter entre une posture à la Bernadette Chirac ou à la Danielle Mitterrand, soit entre «le dévouement et l'engagement». Quant à Carla Bruni, «comme première dame, elle a fait comme elle a pu. C'est quelque chose d'assez compliqué», lui accord Valérie Trierweiler, qui estime néanmoins que «première dame, c'est un second rôle».

En tout cas, elle a pris quelques résolutions: «Je continuerai à travailler. Tout simplement parce que j'ai besoin de gagner ma vie. J'élève mes trois enfants et je ne suis pas rentière, déclare-t-elle en avril à Libération. Je ne veux pas vivre aux frais de l'Etat».

Un principe qui ne surpr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant