Première contraction en deux ans pour l'économie espagnole

le
0
LA CROISSANCE ESPAGNOLE
LA CROISSANCE ESPAGNOLE

par Paul Day

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole s'est contractée au quatrième trimestre 2011, pour la première fois en deux ans, ce qui d'après les économistes préfigurerait une récession prolongée pour le pays, plombé par des mesures d'austérité budgétaire.

Le produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne s'est replié de 0,3% au cours des trois derniers mois de l'année 2011 en rythme trimestriel, après être resté stable au troisième trimestre, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Sur une base annuelle, le produit intérieur brut a progressé de 0,3% d'octobre à décembre, conformément aux attentes des économistes interrogés par Reuters et après une croissance annuelle de 0,8% au trimestre précédent.

"Vu la nécessaire consolidation budgétaire du pays et la pression que cela induit sur la demande intérieure, il va être très difficile pour l'Espagne d'éviter une récession", commente Nick Matthews, économiste pour RBS.

L'économie de l'ensemble de la zone euro s'est contractée de 0,3% sur les trois derniers mois de 2011 et semble se diriger vers une récession modérée sous le poids de la crise de la dette, d'après les chiffres publiés mercredi Eurostat.

Ces chiffres ont révélé que l'Italie répond désormais comme la Belgique, la Grèce et le Portugal à la définition technique de la récession, avec deux trimestres consécutifs de repli du PIB.

En Espagne, les enquêtes réalisées par Markit auprès des directeurs d'achats ont montré une légère amélioration de l'activité manufacturière et des services en janvier, mais cela risque de ne pas suffire pour stimuler une économie engluée dans la récession ou la stagnation depuis bientôt cinq ans.

L'Espagne jouissait d'une croissance supérieure à celle de ses voisins depuis son entrée dans l'union monétaire il y a 12 ans, mais cette expansion était largement imputable à une bulle immobilière, qui a éclaté en 2007.

Sur l'ensemble de l'année 2011, le pays a enregistré une croissance de 0,7%, après une contraction de 0,1% en 2010.

Mais au quatrième trimestre 2011, seules les exportations ont continué de croître, et celles-ci risquent de pâtir de l'affaissement de la demande mondiale.

Selon le Fonds monétaire international, l'économie du pays devrait se contracter de 1,7% en 2012, essentiellement en raison des mesures d'austérité mises en oeuvre par Madrid pour éviter d'être à son tour victime de la crise de la dette.

Le nouveau gouvernement espagnol cherche à réduire le déficit budgétaire à 4,4% du PIB, contre 8% en 2011, ce qui nécessiterait des économies d'environ 45 milliards d'euros.

Paul Day, Natalie Huet, pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant