Première borne de recharge rapide pour voiture électrique à Paris

le
0
-Markus- /Shutterstock.com
-Markus- /Shutterstock.com

(AFP) - La première borne parisienne accessible au public capable de recharger une voiture électrique en moins d'une demi-heure a été inaugurée lundi, la Mairie visant "rapidement" une quinzaine d'exemplaires sur les boulevards extérieurs de la capitale.

Financée par un partenariat entre Nissan et le réseau BP en France (propriété de l'israélien Delek), la borne du fabricant français DBT est installée dans une station-service BP Boulevard Victor, à proximité de Balard dans le sud de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ce type de borne vient s'ajouter aux quelque 4.000 bornes du système d'autopartage Autolib et quelques 150 bornes équipant les parkings publics souterrains, a souligné Julien Bargeton, adjoint du maire de Paris en charge des transports.

Le réseau Autolib va bientôt passer à 4.250 bornes, tandis qu'environ 400 bornes semi-rapides (quelques heures pour une recharge) doivent être installées sur les espaces de livraison d'ici fin 2014, a-t-il dit.

Quant aux bornes rapides telles que celle inaugurée lundi, l'objectif est plus modeste, avec "10 à 15" espérés dans les stations aux abords des boulevards des Maréchaux et du boulevard périphérique parisien. Une deuxième doit ainsi voir le jour sous peu Porte de Vincennes.

"Avec tout cela, nous aurons un réseau extrêmement dense, c'est le signal de la mairie de Paris", a fait valoir M. Bargeton.

Boulevard Victor, les conducteurs d'automobiles Nissan ont accès gratuitement à la borne, tandis que les autres paieront 5 euros par recharge, quel que soit le volume d'électricité vendu, a expliqué Eric Terefenko, vice-président de Delek.

Il s'agit de la première borne rapide accessible au public dans Paris. Une borne de ce type équipe depuis cet été le service auto-train de la gare de Paris-Bercy, tandis qu'une autre est présente chez un concessionnaire Nissan, a précisé Grégory Nève, de Nissan France.

Le manque de points de recharge est un des principaux freins au développement des véhicules électriques et hybrides. D'où l'intérêt des constructeurs à les développer.

"Si on continue à attendre l'essor de l'infrastructure, on n'aura pas d'essor du véhicule électrique", a plaidé M. Nève.

L'essor des bornes en zone urbaine dense comme le centre de Paris est rendu plus compliqué par des exigences de sécurité. Ainsi, dans les stations-service, les pompiers exigent une distance minimale entre les cuves et les bornes pour limiter les risques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant