Première baisse en 55 ans des dépenses de médicaments aux USA

le
0
LES DÉPENSES DE MÉDICAMENTS EN RECUL POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS 55 ANS AUX ÉTATS-UNIS
LES DÉPENSES DE MÉDICAMENTS EN RECUL POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS 55 ANS AUX ÉTATS-UNIS

(Reuters) - Les dépenses de médicaments ont baissé aux Etats-Unis en 2012, une première depuis au moins 55 ans, notamment à la suite de l'expiration des brevets sur plusieurs traitements très vendus, montre jeudi le rapport annuel du cabinet IMS Health.

L'an dernier, les dépenses de médicaments ont décliné de 1% par rapport à 2011, à 325,8 milliards de dollars (247,57 milliards d'euros), ce qui marque la première baisse observée par IMS depuis la première étude de ce type, datant de 1957.

Rapportées à la population des Etats-Unis, les dépenses ont baissé de 3,5%, à 898 dollars par personne. Elles restent cependant concentrées sur un faible nombre de patients, qui souffrent d'affections chroniques, de cancers et d'autres maladies graves.

Ce déclin est avant tout dû à l'expiration des brevets de plusieurs médicaments aux ventes élevées, comme l'anti-cholestérol Lipitor de Pfizer, ce qui permet aux patients d'en acheter des versions génériques moins chères.

Selon l'agence de notation Fitch, ce "mur des brevets", qui a permis une baisse de 28,9 milliards de dollars des dépenses de médicaments en 2012, va en tout coûter plus de 70 milliards aux groupes pharmaceutiques sur la période entre le second semestre 2011 et la fin 2015.

Parmi les brevets qui ont expiré l'an dernier figurent aussi ceux de l'anticoagulant Plavix, produit par Sanofi et Bristol-Myers Squibb et de l'antipsychotique Seroquel d'AstraZeneca.

IMS rapporte par ailleurs que la faiblesse de l'économie et la hausse des coûts de santé ont poussé les Américains à réduire la fréquence de leurs consultations médicales, alors que l'Affordable Care Act, un texte de loi destiné à favoriser l'accès aux soins, doit entrer en vigueur l'an prochain.

Deena Beasley; Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant