Première apparition publique du nouveau roi de Thaïlande

le
0
    par Amy Sawitta Lefevre 
    BANGKOK, 2 décembre (Reuters) - Le nouveau roi de Thaïlande, 
Rama X, 64 ans, a fait vendredi sa première apparition publique 
au lendemain de son accession au trône, lors d'une cérémonie à 
Bangkok, 50 jours après la mort de son père. 
    Au passage du convoi royal, des fonctionnaires habillés en 
noir et blanc, couleurs officielles du deuil, étaient disposés 
en une haie d'honneur de part et d'autre des artères de la 
capitale menant au Palais royal. 
    Le roi Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun en avait 
surpris plus d'un quand, alors qu'il était encore prince 
héritier, il avait demandé à reporter son accession au trône, 
qui est ainsi resté vide pendant sept semaines. 
    Le successeur du roi Bhumibol Adulyadej est attendu sur la 
relation qu'il va pouvoir instaurer avec les militaires toujours 
au pouvoir après le coup d'Etat de 2014. 
    Le gouvernement militaire a clairement fait savoir qu'il 
comptait rester aux commandes économiques et politiques pour les 
années à venir, même après les élections au Parlement promises 
pour 2017. 
    La Thaïlande, monarchie constitutionnelle et deuxième 
puissance économique d'Asie du Sud-Est, a connu plus de dix ans 
de troubles politiques liés à l'affrontement entre le vieil 
establishment royaliste et des nouvelles forces populistes. 
    Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, la junte a du mal à 
relancer l'économie, plombée par la baisse des exportations et 
une demande interne plutôt atone. 
    "La Thaïlande reste politiquement fragile et il reste à voir 
comment le nouveau roi naviguera en des eaux incertaines", 
commente un diplomate occidental basé à Bangkok, qui a requis 
l'anonymat. 
    Certains analystes financiers sont plus optimistes.  
    "Oubliez les intrigues à la Game of Thrones. Avec la 
nouvelle constitution en vigueur et la succession du roi 
derrière nous, les conditions de la stabilité institutionnelle 
sont en place", estime Tim Condon, économiste pour l'Asie chez 
ING à Singapour. 
    Dans une rue près du Palais royal, des boutiques présentent 
en vitrine des portraits du nouveau roi ainsi que de son père 
dans des cadres dorés. 
    Le crime de lèse-majesté est passible de 15 ans de prison en 
Thaïlande. 
 
 (Avec Jutarat Skulpichetrat et Panarat Thepgumpanat; Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant