Premier vol de démonstration de l'avion électrique d'Airbus

le
8
PREMIER VOL DE DÉMONSTRATION DE L'AVION ÉLECTRIQUE D'AIRBUS
PREMIER VOL DE DÉMONSTRATION DE L'AVION ÉLECTRIQUE D'AIRBUS

MERIGNAC Gironde (Reuters) - Le premier vol de démonstration de l'E-Fan, un petit avion-école à propulsion électrique développé par Airbus Group, a eu lieu vendredi sur l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, une étape vers la construction d'aéronefs régionaux de ce type.

Le pilote Didier Esteyne a volé au-dessus des pistes de l'aéroport bordelais sous les yeux du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui a salué un projet de "la nouvelle France industrielle" et "une nouvelle ère de l'aviation civile".

Le gouvernement français a lancé en septembre dernier 34 projets de la "Nouvelle France industrielle" pour les dix prochaines années et l'E-Fan en fait partie depuis le 14 mars.

Arnaud Montebourg a évoqué devant la presse "un avion qui fait le bruit d'un séchoir électrique et qui ne consomme pas une goutte de kérosène".

Ce biplace de 6,7 m de long et de 9,5 m d'envergure est développé par Airbus Group en partenariat avec Aero Composites Saintonge (ACS) de Royan (Charente-Maritime), la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) ainsi qu'un ensemble de partenaires industriels, d'organismes de recherche et d'écoles de formation situées dans le sud-ouest.

Construit en fibre de carbone et propulsé par deux moteurs alimentés par des batteries au lithium-ion polymère de 250 volts, l'E-Fan peut atteindre les 220 km/h pour une vitesse de croisière de 160 km/h.

L'avion, qui a déjà effectué une quinzaine d'heures de vol technique mi-mars, avait fait l'objet d'une présentation au Salon aéronautique du Bourget en 2013.

Jean Botti, le directeur général délégué technologie et innovation d'Airbus Group, a souligné tout l'intérêt de cet avion qui va être décliné dans un premier temps en deux et quatre places et servira à la formation des pilotes.

"L'objectif dans les 20-25 ans est de construire l'avion régional de 90 places qui aura une autonomie de 3 heures", a-t-il dit, la solution à propulsion hybride étant pour l'instant envisagée pour les gros porteurs.

Ce progrès considérable pour l'aviation est pour Jean Botti une façon pour la France de garder son leadership mondial dans le domaine aéronautique.

"On veut le rester, on le restera", a-t-il dit.

L'E-Fan devrait être commercialisé en 2017-2018. Il sera assemblé dans une "une usine du futur" qui sera érigée en bordure des pistes de Bordeaux-Mérignac.

(Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ltondu le vendredi 25 avr 2014 à 18:58

    Pour faire des tours de piste, génial ! ça démarre sérieux...

  • M1343167 le vendredi 25 avr 2014 à 17:46

    il faut lire, que l'objectif est pour seulement dans 20-25 ans, avec une autonomie de 3 heures pour 90 places ... Mais l'avenir commence toujours tout de suite ... et tout projet est constructif et productif pour la suite.

  • M3365316 le vendredi 25 avr 2014 à 17:32

    c'est là qu'on voit le travail qu'il y a à faire pour changer les mentalités de 2° ; enfin surtout ici

  • gendrefr le vendredi 25 avr 2014 à 17:29

    comme sur les forums, la jamais contente est le premier vehicule electrique a atteindre 100km/h (1899).

  • dlabore le vendredi 25 avr 2014 à 17:26

    TU VAS PA LOIN avec un fil depuis le compteur

  • cequilui le vendredi 25 avr 2014 à 17:22

    Qui dit turbine , dit bruit, en plus elle doit tourner à très grande vitesse (en voyant le diamètre du l'entrée d'air qui est relativement petit) aussi on peut se poser la question de son impact acoustique.

  • mcarre1 le vendredi 25 avr 2014 à 17:04

    Est-ce moins bruyant?

  • lorant21 le vendredi 25 avr 2014 à 16:51

    Ben oui, mais on veut en même temps fermer Fessenheim..