Premier trimestre meilleur que prévu pour BASF

le
0
Premier trimestre meilleur que prévu pour BASF
Premier trimestre meilleur que prévu pour BASF

MANNHEIM, Allemagne (Reuters) - BASF a annoncé vendredi des résultats du premier trimestre meilleurs que prévu, à la faveur de la bonne tenue de sa division pétrole et gaz qui a compensé la faiblesse des ventes de sa branche chimie et plastiques.

Le groupe allemand de chimie, dont la gamme de produits va des convertisseurs catalytiques aux mousses isolantes en passant par les revêtements pour voitures, a également dit qu'il anticipait toujours une hausse de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel sur l'ensemble de 2012.

Il a réaffirmé que les chiffres du premier semestre seraient inférieurs à ceux des six premiers mois de 2011 et que la croissance des résultats commencerait à se voir durant le second semestre.

Au premier trimestre, le bénéfice opérationnel ajusté des éléments exceptionnels du géant de la chimie allemand a reculé de 7,3% à 2,53 milliards d'euros alors que les analystes interrogés par Reuters avaient tablé en moyenne sur 2,32 milliards.

Le résultat opérationnel ajusté des activités de pétrole et gaz s'est élevé à 1,16 milliard d'euros, bien au-delà des attentes, mais la faiblesse des ventes des plastiques techniques en Asie-Pacifique et le renchérissement du coût des matières premières ont pesé sur les résultats de la division chimie et plastiques.

A la Bourse de Francfort, vers 8h20 GMT, le titre BASF reculait de 2,23% à 63,55 euros alors que l'indice regroupant les valeurs européennes de la chimie était stable.

Les groupes de chimie doivent faire face à la fois à la hausse des cours du pétrole, leur principale matière première, et aux incertitudes économiques mondiales.

Toutefois, contrairement à ses concurrents Dow Chemical ou AkzoNobel, BASF peut compter sur son activité de combustibles fossiles pour compenser le renchérissement de l'or noir.

La météo clémente en début d'année a aussi permis de doper les ventes de pesticides pour l'agriculture, profitant à BASF ainsi qu'à ses homologues DuPont et Bayer.

Ludwig Burger; Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant