Premier tour : l'AFP avait assuré ses arrières

le
0
La divulgation avant 20 heures des estimations du premier tour de la présidentielle a été envisagée dès jeudi par l'agence de presse.

Les avertissements de la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en date du 20 avril dernier, soit deux jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, n'auront pas eu beaucoup d'effet. L'autorité administrative indépendante a eu beau rappeler l'interdiction stricte, «du vendredi minuit au dimanche 20 heures», de «toute diffusion de sondages relatifs à l'élection présidentielle et d'estimations réalisées à partir de résultats partiels», les débordements ont été encore plus nombreux qu'en 2007.

La nouveauté, pour cette élection, tient à ce que les risques de divulgation, via les réseaux sociaux, des premières estimations de résultats relayées par les médias basés à l'étranger (La Tribune de Genève, Le Soir et la RTBF), ont amené l'Agence France-Presse (AFP) à prendre les devants. Selon nos informations, dès jeudi et vendredi derniers, son patron, Emmanuel Hoog, a anticipé l'éventualité de relayer avant 20 heures

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant