Premier test européen sur des humains avec des cellules souches d'embryon

le
0
Un hôpital londonien a reçu le feu vert pour injecter des cellules souches issues d'un embryon dans les yeux d'enfants malvoyants. Une méthode prometteuse, mais qui suscite des réticences éthiques.

C'est une première européenne. Une entreprise américaine de biotechnologie va lancer le premier essai clinique incluant des cellules souches embryonnaires humaines, avec l'objectif de traiter une pathologie rare de la vue. Jusqu'alors, l'utilisation de cellules souches d'embryon pour traiter des êtres humains n'avaient été autorisée qu'à deux reprises, à chaque fois aux Etats-Unis, et seulement depuis 2009.

L'entreprise Advanced Cell Technology (ACT) a annoncé jeudi que l'essai clinique aurait lieu à Londres, au Moorfields Eye Hospital, et porterait sur 12 patients atteints de la maladie de Stargardt. Cette pathologie génétique héréditaire est responsable d'une forme de cécité chez les enfants : elle dégrade la vision centrale et ne laisse qu'une vision périphérique. Il n'existe pas d'autre traitement contre cette maladie.

Le test prévu à Londres consistera à injecter des cellules souches issues d'un embryon humain transformées en cellules rétiniennes, dans le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant