Premier League: Mancini salue le dénouement parfait pour City

le
0
Premier League: Mancini salue le dénouement parfait pour City
Premier League: Mancini salue le dénouement parfait pour City

LONDRES (Reuters) - L'incroyable scénario de la rencontre entre les Queens Park Rangers et Manchester City, qui a décroché le titre de champion d'Angleterre au bout du temps additionnel (3-2), a fait la joie des Citizens, tout en mettant leurs nerfs à rude épreuve.

"Plus jamais comme ça", a déclaré l'entraîneur Roberto Mancini, visiblement soulagé après la rencontre.

Jusqu'à la 90e minute, ses joueurs étaient menés 2-1 et voyaient le sacre leur échapper une nouvelle fois, après 44 ans de disette en championnat, au profit du frère ennemi de Manchester United.

Deux buts inespérés, signés Edin Dzeko (90e+2) et Sergio Agüero (90e+4), ont finalement offert la victoire et le trophée aux Citizens. Les deux clubs rivaux de Manchester finissent en effet la saison avec le même nombre de points -89-, mais City bénéficie d'une différence de buts plus favorable.

"A cinq minutes de la fin, je n'imaginais pas que nous puissions gagner ce match, mais nous voulions ce titre et nous l'avons mérité", a ajouté Roberto Mancini, affublé d'un drapeau italien.

"Pour nous, c'était très important de remporter le championnat, et City a un bel avenir devant lui", a assuré le technicien.

Sacré pour la dernière fois en 1968, le club a retrouvé de grandes ambitions depuis la reprise en main par un fonds d'investissement d'Abu Dhabi en 2008, et peut désormais rêver de vivre des exploits comparables sur la scène européenne.

"C'est le dénouement parfait pour une saison folle", selon Roberto Mancini.

"JE N'AI JAMAIS CESSÉ D'Y CROIRE"

Le défenseur belge Vincent Kompany, l'un des artisans du titre, est lui aussi passé par tous les sentiments durant les 95 minutes de la rencontre face aux Queens Park Rangers.

"C'est le plus beau jour de ma vie mais, pour être honnête, j'aimerais que ça ne se passe plus de cette façon", a déclaré le joueur sur le ton de la supplique.

"Je n'ai jamais cessé d'y croire", a toutefois reconnu le joueur, rappelant que son équipe était déjà parvenue cette saison à renverser des situations désespérées.

Cette confiance n'était toutefois pas partagée par tous ses partenaires. "A 2-1, je pensais que le match était plié, mais maintenant je rêve et je n'ai pas envie de me réveiller", a affirmé Pablo Zabaleta, le défenseur citizen qui a ouvert le score en première période (39e).

Même stupéfaction chez les aînés. "C'était totalement inimaginable, vous ne pouviez pas l'anticiper", a lancé aux journalistes l'ancien joueur Mike Summerbee, qui a participé au sacre de 1968.

Le coup de théâtre ne fait pas le bonheur de tout le monde, à commencer par Alex Ferguson, l'indéboulonnable entraîneur de Manchester United, qui voit passer le 20e sacre dans l'histoire des "Red Devils".

"Un bilan de 89 points permet de remporter la plupart des championnats. Aujourd'hui, ce n'était pas notre tour", a-t-il dit.

Mitch Philips, Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant