Premier League: David Moyes l'héritier face à City et Chelsea

le
0
MANCHESTER UNITED ET DAVID MOYES FACE À CHELSEA ET CITY
MANCHESTER UNITED ET DAVID MOYES FACE À CHELSEA ET CITY

par Martyn Herman

LONDRES (Reuters) - La dernière fois que Manchester United a entamé une saison sans Alex Ferguson, son manager a été limogé avant Noël. C'était en 1986, il s'agissait de Ron Atkinson et l'anecdote renvoie aux livres d'histoire du football.

Il est très peu probable que son successeur David Moyes subisse le même sort, ayant hérité d'une équipe qui a dominé la Premier League de la tête et des épaules la saison dernière pour offrir un dernier trophée à Sir Alex après vingt-sept années de règne.

Moyes sera malgré tout en première ligne car il doit assumer la succession la plus difficile d'Angleterre et maintenir les Red Devils au sommet, devant leurs ambitieux rivaux de Chelsea et Manchester City.

Ces derniers ont aussi apporté du sang neuf sur le banc -José Mourinho de retour chez les Blues, Manuel Pellegrini installé chez les Citizens- et disposent d'effectifs déjà impressionnants.

Si Manchester United a ouvert sa saison par une nouvelle victoire dans le Community Shield, par 2-0 sur Wigan, la concurrence en championnat sera féroce.

Moyes, dont la seule recrue est le latéral uruguayen Guillermo Varela, doit en outre gérer le cas Wayne Rooney, en instance de départ depuis le début de l'été mais toujours là et qu'il a intérêt à conserver.

Rooney alimente la chronique des transferts au même titre que l'avant-centre uruguayen de Liverpool Luis Suarez ou le Gallois de Tottenham Gareth Bale.

Le premier est courtisé par Arsenal, où Arsène Wenger aimerait enfin offrir à ses supporters autre chose qu'une simple qualification pour la Ligue des champions, le second par le Real Madrid, où il semble vouloir absolument partir.

Si Arsenal, Liverpool et Tottenham, qui a investi plus de 58 millions d'euros pour faire signer le Brésilien Paulinho, le Belge Nacer Chadli et l'Espagnol Roberto Soldado, visent une place dans le Top 4, United, City et Chelsea devraient se disputer le titre.

"HAPPY ONE" ET "INGÉNIEUR"

Jadis considéré comme le possible successeur de Ferguson, Mourinho est revenu à Chelsea neuf ans après avoir fait ses premiers pas à Stamford Bridge et s'être autoproclamé "The Special One". Il dit désormais être "The Happy One".

Avec Chelsea, il a gagné tous les titres possibles en Angleterre, dont deux championnats, et il a depuis son départ en 2007 complété son CV d'un triplé Serie A-Coupe-Ligue des champions avec l'Inter Milan et d'une Liga avec le Real Madrid.

Les Blues ont été tenus à l'écart de la course au titre ces deux dernières saisons et ont connu une valse d'entraîneurs. Avec Mourinho à nouveau aux commandes, ils passent déjà pour l'équipe à battre malgré un recrutement discret, à l'exception de l'arrivée d'Andre Schürrle.

L'Allemand viendra épauler Juan Mata et Eden Hazard devant, tandis que le manager portugais pourra compter sur ses anciens lieutenants, les fidèles John Terry, Frank Lampard ou Ashley Cole.

Pour lui, le test s'appellera Fernando Torres, dont l'irrégularité pour ne pas dire l'échec depuis son arrivée à Chelsea a coûté cher aux entraîneurs passés à Londres.

Le troisième favori, Manchester City, tentera d'oublier une saison 2012-2013 qui l'a vu céder son titre, être balayé en Ligue des champions et perdre la finale de la Cup contre Wigan.

Roberto Mancini a été limogé et remplacé cet été par le Chilien Manuel Pellegrini, surnommé "L'Ingénieur", à qui rien n'a été refusé dans le recrutement.

Le milieu brésilien Fernandinho, les Espagnols Jesus Navas et Alvaro Negredo et le Monténégrin Stefan Jovetic sont arrivés à grands renforts de millions de livres.

"Les supporters de Manchester City verront un autre style de jeu que les années précédentes", a promis Pellegrini, chantre d'un football offensif et attendu sur la scène européenne.

Derrière les six grands, beaucoup se voient en trouble-fête et ce dès la première journée, ce week-end, à l'image de Swansea qui accueille Manchester United; Everton, Newcastle ou d'autres en sont aussi.

Les Red Devils affronteront Chelsea et Liverpool lors des deux matches suivants, ce qui fait dire au capitaine Nemanja Vidic qu'il s'agit "du début de championnat le plus difficile" depuis qu'il est au club. Au moins Moyes sera-t-il vite fixé.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant