Premier cas européen de microcéphalie lié au virus Zika

le
0
UN CAS DE MICROCÉPHALIE LIÉ AU VIRUS ZIKA DÉTECTÉ EN ESPAGNE
UN CAS DE MICROCÉPHALIE LIÉ AU VIRUS ZIKA DÉTECTÉ EN ESPAGNE

MADRID (Reuters) - Les autorités espagnoles de santé publique ont annoncé lundi qu'un cas de microcéphalie, un trouble de la croissance de la boîte crânienne, lié au virus Zika avait été détecté chez un nouveau-né en Catalogne, une première en Europe.

La mère avait été diagnostiquée porteuse du virus en mai, alors qu'elle était enceinte de 20 semaines. Elle l'avait contracté lors d'un voyage en Amérique latine. Elle avait décidé de garder le bébé, a indiqué lundi une porte-parole des autorités de santé de Catalogne.

Les médecins de l'hôpital barcelonais de Vall d'Hebron ont indiqué que le nouveau-né, admis dans le service de néonatalogie, était dans un état stable. Il est sous surveillance mais n'a pas dû être placé sous assistance respiratoire.

Par ailleurs, une étude publiée lundi dans la revue Nature Microbiology estime que 1,65 million de femmes en âge de procréer pourraient être infectées par le virus Zika, généralement transmis par des piqûres de moustique, en Amérique latine sur les deux ou trois premières années de l'épidémie.

Des dizaines de milliers de bébés pourraient développer des microcéphalies ou d'autres affections liées à Zika, selon les projections de l'étude.

Un des auteurs, Alex Perkins, de l'université de Notre-Dame aux Etats-Unis, précise que les femmes vivant dans les régions les plus pauvres ont plus de risque de contracter le virus, comme elles n'ont pas d'air conditionné ou de moustiquaires réduisant l'exposition aux moustiques.

Les projections des chercheurs montrent également que le Brésil enregistrerait trois fois plus de cas que n'importe quel autre pays touché. Plus de 1.600 cas de microcéphalie liée au virus Zika ont été détecté dans ce pays d'Amérique latine.

De son côté, le vice-ministre colombien de la Santé, Fernando Ruiz, a annoncé lundi que l'épidémie de Zika avait pris fin dans le pays, dix mois après son apparition, après avoir infecté près de 100.000 Colombiens.

(Carlos Ruano avec Julie Steenhuysen à Chicago et Julia Symmes Cobb à Bogota; Laura Martin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant