Premier cas autochtone de dengue dû au moustique tigre dans le Var

le
0

NICE, 21 août (Reuters) - Un premier cas de dengue autochtone dans le département du Var a été confirmé ce jeudi par la préfecture et l'agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes Côte-d'Azur. La personne a contracté la maladie sur le territoire national et n'a pas voyagé dans une zone où circule le virus dans les quinze jours précédents, a-t-on précisé de même source. Aucune information n'a été donnée sur l'âge et le sexe de l'individu contaminé qui a "consulté un médecin traitant" et dont l'état de santé "n'inspire aucune inquiétude". Suite à ce premier cas, le département du Var "est officiellement placé, ce jour, en niveau 2 du plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue", ont indiqué l'ARS et la préfecture dans un communiqué. "Des actions de démoustication sont également en cours autour de la zone de résidence de la personne contaminée" ont-elles ajouté. La dengue ou "grippe tropicale" est un virus transmis d'homme à homme par l'intermédiaire du moustique du genre Aedes (également appelé moustique tigre). Cet insecte, dont la prolifération s'accélère dans le sud de la France depuis son apparition en 2004, est particulièrement surveillé par les autorités. Il a la particularité de piquer essentiellement le jour. La maladie est le plus souvent bénigne mais elle peut présenter des formes graves comme la dengue hémorragique ou avec état de choc. Dans la forme classique, les principaux symptômes sont principalement une forte fièvre accompagnée de frissons, de maux de tête, de nausée, de vomissements et de douleurs articulaires. En France métropolitaine, la transmission locale de la dengue est rare. Le dernier cas remontait à une personne dans les Bouches-du-Rhône, diagnostiquée le 21 octobre 2013. (Matthias Galante, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant