Premier bilan pour le couple Hollande-Ayrault

le
2
Le président et le premier ministre ont réaffirmé les priorités de la rentrée: «redressement, justice, jeunesse».

Le changement, ça devait être «maintenant». Après la victoire de François Hollande le 6 mai, et celle des socialistes aux législatives, c'est d'abord dans la manière que le nouveau pouvoir a voulu insuffler ce changement. Après Nicolas Sarkozy, souvent accusé de bousculer, voire de stresser, François Hollande donne dans la présidence tranquille, étonnant les observateurs étrangers quand il passe une journée complète à Londres avec les sportifs français, alors que la maison euro brûle.

Le président et son premier ministre ont lancé de nombreuses commissions de réflexion (éducation, institutions, défense, Otan...). Ils favorisent ainsi la concertation, mais donnent aussi la fâcheuse impression de se comporter en observateurs plus qu'en acteurs.

La session extraordinaire du Parlement a frustré beaucoup d'élus à droite: pas un seul projet de loi à se mettre sous la dent en dehors de la lutte contre le harcèlement sexuel et une loi de finances rectificativ

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6827458 le jeudi 2 aout 2012 à 10:43

    et quand il rentrera faudra délier vos bourses: coucouroucoucou!!!!!!

  • derastea le jeudi 2 aout 2012 à 07:17

    NIERDERHOLLANDE est en vancances. Priére de le laisser en paix. Et pourvu que lui nous rendent la pareille.