Prématurité : risque de maladie mentale

le
0
La psychose et les troubles bipolaires seraient un peu plus fréquents chez les enfants nés prématurément.

L'origine des maladies mentales reste mystérieuse. Plusieurs pistes se dessinent depuis quelques années, qui ne s'excluent pas forcément. Ainsi, des études épidémiologiques, confirmées par des recherches en biologie moléculaire, ont mis l'accent récemment sur le caractère génétique de la prédisposition à la schizophrénie et à la psychose maniaco-dépressive.

Bien que le schéma de transmission reste complexe, avec en particulier l'apparition de mutation de novo pouvant expliquer certains cas, même dans des familles où aucun malade n'a jamais été recensé. Par ailleurs, certaines perturbations pendant la grossesse et, notamment, la fièvre de la future mère se sont révélées être également des facteurs de risque pour ces maladies.

Tout récemment, des chercheurs anglais et suédois ont publié des travaux révélant que la prématurité pourrait constituer aussi un petit facteur de risque pour ces affections mentales. Il serait possible alors d'imaginer que cert

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant