PRÉMATURÉS  : LE MODÈLE SUÉDOIS

le , mis à jour à 06:07
0
PRÉMATURÉS  : LE MODÈLE SUÉDOIS
PRÉMATURÉS  : LE MODÈLE SUÉDOIS

« Ici, tout est pensé pour des familles qui resteront parfois des mois.  » Présidente de l'association d'aide aux parents SOS Préma, Charlotte Bouvard tire les députés Isabelle Le Callennec (LR) et Arnaud Richard (UDI) par la manche. En pleine visite du service de néonatologie de l'hôpital Karolinska de Huddinge, dans l'agglomération de Stockholm (Suède), la petite troupe stoppe net devant une buanderie vitrée, sa batterie de lave-linge et d'étendoirs où sèchent des tee-shirts taille adulte.

 

Nulle part, ce décor ménager ne susciterait l'admiration. Pour l'association française SOS Préma, qui milite depuis douze ans afin que les familles des 60 000 bébés prématurés nés chaque année en France soient mieux soutenues, cette buanderie à libre disposition, au beau milieu d'un service de médecine de pointe, est un détail qui en dit long. « On est loin du micro-ondes et de la table dans une chambre vide de nos espaces parents », soupire le docteur Pierre Kuhn, qui accompagne le groupe. Pédiatre au CHU de Strasbourg (Bas-Rhin), il travaille depuis 2008 à l'implantation de la méthode scandinave en Alsace. Mais « pour financer des lits aux parents dans mon service de néonatologie, j'ai dû faire la tournée des fondations... »

 

Pionnière européenne depuis vingt-cinq ans des soins de développement aux tout petits bébés nés trop tôt, la néonatologie suédoise fait figure de modèle. C'est pour montrer ce que la France gagnerait à l'adopter que l'association a organisé ce voyage entraînant la présidente et l'un des membres du groupe d'études de 52 députés « prématurité et nouveau-nés vulnérables » constitué en avril à l'Assemblée. Le principe suédois du « couplet care » est simple : au-delà de l'armada de machines et du savoir-faire des infirmières et des médecins, les soins aux prématurés doivent être centrés sur la famille. Les parents sont donc intégrés dans le service, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant