Prélèvement sociaux : en quoi consiste-t-ils ?

le
1

Les prélèvements sociaux recouvrent plusieurs taxes, parmi lesquelles la contribution sociale généralisée et la contribution au remboursement de la dette sociale. Explications.

Prélèvements sociaux : définition

Les prélèvements sociaux sont une somme perçue par l'Etat au titre des cotisations sociales, sur les plus-values réalisées ou sur certains revenus. Il existe plusieurs types de prélèvements sociaux. La contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) sont les plus connues mais il y a également un prélèvement social qui s'élève à 4,5%, une contribution additionnelle au prélèvement social de 0,3% et un prélèvement de solidarité d'un taux de 2%, qui s'appliquent aux revenus du patrimoine et sur les produits de placements, pour les personnes domiciliées en France.

La CSG

La contribution sociale généralisée (CSG) a été créée en 1991 pour financer une partie des dépenses de la Sécurité Sociale sur les prestations familiales, l'assurance maladie, les prestations associées à la dépendance et le remboursement de la dette sociale. Cette taxe est prélevée directement sur les revenus, excepté les prestations sociales et familiales. Mais elle concerne l'ensemble des personnes domiciliées en France et percevant un salaire.

La CRDS

Cette contribution a été instaurée en 1996, afin d'aider à résorber le déficit de la Sécurité Sociale. Le taux de la CRDS est de 0,5% et s'applique à l'ensemble des revenus des personnes résidant en France et bénéficiant d'un régime obligatoire d'assurance maladie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 30 juil 2015 à 09:38

    un impôt déguisé du tombeau des Danaïdes dont la destination sociale reste à prouver!