Prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source : les trous de mémoire de la droite

le , mis à jour à 07:44
4

Longtemps favorable au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, la droite se découvre aujourd'hui farouchement hostile à ce dispositif. Cette mesure phare du quinquennat, présentée aujourd'hui en Conseil des ministres et dont l'entrée en vigueur est programmée pour 2018, ne trouve plus aucun avantage aux yeux de l'opposition.

Gilles Carrez, le président LR de la commission des Finances de l'Assemblée, a d'ores et déjà prévenu : en cas de victoire en 2017, la droite reviendrait sur cette réforme. « Cette mesure n'a aucun intérêt technique. Alors que la France est en overdose fiscale, c'est une manière cynique de rendre l'impôt sur le revenu moins douloureux. On retire un garde-fou utile : les contribuables ne pourront plus se rendre compte de ce qu'ils donnent précisément à l'Etat. » Le député s'inquiète également des arrière-pensées du gouvernement qui, selon lui, caresserait, « l'idée de fusionner l'impôt sur le revenu et la CSG ». Conséquence : cet impôt deviendrait progressif et serait de ce fait acquitté par un moins grand nombre de contribuables. Sauf que le gouvernement n'a pas évoqué — pour l'heure tout du moins — cette hypothèse.

Eric Woerth, le secrétaire général des Républicains, a lui aussi sorti l'artillerie lourde. Quitte à faire preuve d'une mémoire bien sélective : « C'est une erreur », taclait-il lundi, dénonçant la future collecte de l'impôt confiée aux employeurs. « Les entreprises doivent entreprendre, pas du tout se mettre à être un agent du fisc. » Problème, en juin 2015, le même Woerth affirmait qu'il était « plutôt favorable » au prélèvement à la source...

Cliquez sur l'infographie ci-dessous pour découvrir les trois principaux cas possibles.

 

 

 

 

Promis pour 2009 puis enterré par Sarkozy

Car, historiquement, la droite a très souvent poussé en faveur de cette réforme fiscale. Fin 2006, le gouvernement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 il y a 4 mois

    Ce sera une nouvelle fausse réforme de plus au passif du gouvernement actuel. ça ne simplifie rien mais ça embête tout le monde. On se rappellera que l'objectif principal assigné à l'équipe en place c'était la baisse prolongée du chômage.

  • M6882307 il y a 4 mois

    Avant d'engager une telle réforme il fallait mettre à plat notre fiscalité. Certains pays qui ont adoptés cette mesure ne présentent pas notre complexité fiscale. Les entreprises et le fisc seront débordés quand les ménages demanderont en cours d'année un changement de taux. Il faudra recalculer l'impôt. Mesure vouée à l'échec.

  • pichou59 il y a 4 mois

    le français moyen risque d'en faire les frais, avec en profil la fusion irpp, csg......, le reste, pipo, on paye déjà mensualisé

  • franck8 il y a 4 mois

    C'est bien la preuve qu'ils racontent n'importe quoi !