Prélèvement à la source : 2017, année blanche ?

le
5
Le texte prévoit une prise en compte des charges «pilotables» réalisés en 2017 et en 2018 à hauteur de 50% en 2018. (© Fotolia)
Le texte prévoit une prise en compte des charges «pilotables» réalisés en 2017 et en 2018 à hauteur de 50% en 2018. (© Fotolia)

2017, vraie-fausse année blanche pour vos impôts ? Seule certitude en ce début janvier, les contribuables s'interrogent, voire s'inquiètent des effets du prélèvement à la source sur les dispositifs de défiscalisation. Si j'alimente mon Perp cette année, aurais-je droit de déduire mes versements de mon revenu imposable ?

Vais-je perdre ma réduction d’impôt Pinel en 2017 ? Dois-je reporter à 2018 les travaux que j'envisage de faire dans mon bien locatif ? Telles sont quelques unes des questions que vous nous posez depuis l’adoption du prélèvement à la source par l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi de finance 2017.

Avant d’y répondre, il est important de rappeler que les modalités de mise en place de l’impôt à la source prévu pour 2018 peuvent être aménagées, voire remises en cause, par la nouvelle majorité élue en mai.

Pauline Fouillot, ingénieur patrimonial chez Primonial, rappellent les points suivants.

1) Les cotisations réalisées sur un contrat Perp en 2017 n’auront pas d’effet et ne permettront donc pas de bénéficier d’un gain fiscal. Les versements PERP permettront seulement de renforcer l’épargne retraite des cotisants. Cette disposition est transposable aux autres produits d’épargne retraite permettant la déduction fiscale des cotisations versées tel que l’Article 83.
Conseil du lerevenu.com : attendez la fin de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brun3686 le dimanche 8 jan 2017 à 13:46

    il serait souhaitable que chaque candidat à la présidentielle nous indique dès maintenant ce qu'il compte faire du PAS

  • stan38 le mardi 3 jan 2017 à 16:39

    Tout ce qui a été fait en matière fiscale par l'équipe au pouvoir sera remis à plat et sera à oublier, sauf pour les dégâts causés.

  • cresus57 le mardi 3 jan 2017 à 15:50

    Il est urgent d'attendre une éventuelle annulation de la réforme, ou d'éventuelles modifications, par la future nouvelle majorité.

  • Phillrug le mardi 3 jan 2017 à 15:34

    On met la charrue avant les bœufs. Au préalable, il aurait fallu mettre en place l'imposition par individu et non par ménage, réduire drastiquement les niches fiscales, éviter la charge supplémentaire de recouvrement de l'impôt par les entreprises (un non-sens surtout pour les TPE), etc....On doit vouloir occuper coûte que coûte les 60 000 à 90 000 fonctionnaires de Bercy que nous avons en plus par rapport au Royaume-Uni ou à l' Allemagne plutôt que de s'en séparer.

  • akelacca le mardi 3 jan 2017 à 14:23

    2017 n'est pas une année blanche mais une année avec un crédit d’impôt exceptionnel. En théorie, le crédit d’impôt est sensé couvrir l’impôt qu'aurais payé le contribuable si il n'avais aucun événements ni revenus exceptionnels. Mais aujourd'hui il est impossible de le calculer car la définition de l'exceptionnel est dans la pratique trop soumise a débat.