Prêche contre la violence dans les mosquées de France

le
0

PARIS, 20 novembre (Reuters) - Les imams des mosquées de France ont rejeté la violence lors du prêche du vendredi et expliqué une semaine après les attentats de Paris pourquoi les djihadistes de l'Etat islamique détournent le message du Coran et nuisent à l'islam. Le bilan des attaques du 13 novembre s'élève désormais à 130 morts, a annoncé le Premier ministre Manuel Valls. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait invité tous les imams de France à tenir le même discours, "devant l'horreur des tueries aveugles qui ont été perpétrées". "Ces actes criminels ont été perpétrés par des enfants de France qui se prévalent de l'islam et qui se considèrent comme des martyrs engagés dans une entreprise djihadiste", dit le prêche diffusée aux mosquées de France. "Nous ne devons jamais nous lasser de dire et redire haut et fort que l'islam authentique est à des années-lumière de l'idéologie de haine de ces criminels terroristes", ajoute le texte. Les imams proclament également dans leur prêche "leur attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous, ainsi qu'aux valeurs qui font la France". Pour eux, les groupuscules terroristes qui ont semé la terreur dans le monde "ne sont que l'incarnation actuelle d'une idéologie ancestrale d'un groupe de dissidents qui ont combattu les compagnons du Prophète". A Strasbourg, un rassemblement citoyen d'environ 250 personnes a été organisé à la Grande mosquée par le Conseil régional du culte musulman en hommage aux victimes des attentats. Les représentants du culte musulman, mais aussi des cultes juif, catholique et protestant, ont pris tour à tour la parole devant une assemblée au coeur de laquelle se détachait un drapeau tricolore. Les attaques du 13 novembre continuent à générer toutes sortes d'hommages à travers la France. A Paris, des centaines de personnes se sont de nouveau rassemblées place de la République et ce, malgré l'état d'urgence. Des centaines de personnes se sont également recueillies devant les terrasses de bars et restaurants mitraillés par les djihadistes. (Tom Heneghan, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant