« Preacher », la BD outrageuse et outrancière, arrive sur le petit écran

le
0
« Preacher », la BD outrageuse et outrancière, arrive sur le petit écran
« Preacher », la BD outrageuse et outrancière, arrive sur le petit écran

Ce « comic » culte et violent est porté à l’écran ce dimanche, vingt ans après sa création par Garth Ennis et Steve Dillon.

« Entre vous et moi, Preacher n’est pas une gentille série. Elle est blindée de comportements arrogants, de langage cru et de blasphème gratuits. (…) J’imagine que c’est mieux de vous prévenir, si vous êtes le genre de personne à vous sentir contrariée quand on fait preuve d’irrévérence devant les choses les plus importantes à vos yeux… la politique, la religion, la façon de se tenir à table, tout ça… » Cet avertissement, Garth Ennis, le scénariste de ce « comic » culte, le donnait déjà il y a une vingtaine d’années dans le courrier des lecteurs de la BD. Et c’est certainement ce qu’attendent les fans à propos de l’adaptation en série télévisée commandée par la chaîne américaine AMC, dont l’épisode pilote est diffusé dimanche 22 mai.

Publiée entre 1995 et 2000 aux éditions Vertigo, un label de DC Comics, Preacher retrace les aventures de Jesse Custer, un pasteur qui officie dans un village du Texas. Lors d’un prêche, Genesis, une force surnaturelle née d’un ange et d’une démone, vient le posséder et lui donne d’étranges pouvoirs. Il se met alors littéralement en quête de Dieu, qui semble avoir démissionné. Custer est épaulé par Tulip, son ancienne petite amie et Cassidy, un vampire grossier porté sur la bouteille.

Dialogues orduriers, comportements bestiaux et racistes et personnages déviants au cœur d’une Amérique puritaine, les Britanniques Garth Ennis (scénario) et Steve Dillon (dessin) ont travaillé avec brio ce road-trip ultraviolent. Si celui-ci a suscité beaucoup...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant