Pratiques anticoncurrentielles sur le marché du riz saoudien

le
0

Commodesk - Le conseil saoudien de la Concurrence a mis en cause des importateurs pour entente sur les prix du riz livré au marché local, ayant provoqué une hausse de la facture alimentaire des consommateurs du royaume.

Le riz acheté provenait principalement d'Inde, un des premiers fournisseurs mondiaux, et marginalement du Pakistan, des Philippines et de Thaïlande. L'an dernier, l'Arabie Saoudite a importé 1,3 million de tonnes de riz, un volume correspondant à sa consommation. Les sociétés poursuivies ne sont pas citées.

Deux entités assurent l'essentiel de l'approvisionnement en céréales du royaume. L'une est le consortium pour le développement agricole TADCO, locataire de 200.000 hectares de rizières au Cambodge, au Vietnam, au Pakistan et aux Philippines. L'autre, FORAS, un partenariat public-privé, a acquis 500.000 hectares de rizières au Sénégal, et 200.000 hectares au Mali, d'après l'IRRI. Elles participent toutes deux à un grand dessein national, dit 7x7, lancé en 2009 et visant à produire au bout de sept ans 7 millions de tonnes de riz sur 700.000 hectares. Un plan dénoncé par plusieurs ONG comme accaparement de terres arables.

L'Arabie Saoudite dispose pour le moment de silos pouvant stocker jusqu'à 3 millions de tonnes de céréales. Elle se place au 1er rang des importateurs mondiaux d'orge, destiné au bétail, et au 3e rang pour le riz.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant