Pr Pellerin : «Je n'ai pas menti sur Tchernobyl»

le
0
L'ex-responsable de la radioactivité en France obtient un non-lieu de la Cour de cassation. Il s'exprime pour la première fois dans Le Figaro .

La longue dispute judiciaire sur l'impact sanitaire du nuage de Tchernobyl en France est enfin close. La Cour de cassation a prononcé un non-lieu, mettant hors de cause le Pr Pierre Pellerin, ancien patron du Service de protection contre la radioactivité en France (SCPRI) au moment de l'explosion du réacteur de la centrale ukrainienne en avril 1986.

Ce haut fonctionnaire, aujourd'hui âgé de 89 ans, était accusé depuis vingt ans d'avoir minimisé les risques des retombées radioactives sur la France et d'avoir de cette manière mis en danger des personnes qui auraient contracté des maladies radio induites, comme des cancers de la thyroïde. Il était devenu le symbole de l'idée selon laquelle «le nuage de Tchernobyl (s'était) arrêté à la frontière», une phrase qu'il n'a pourtant jamais prononcée.

Il avait été m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant