PPR cède la Fnac Italie au fonds Orlando Italy

le
0
LA FNAC CÈDE SON ENSEIGNE ITALIENNE À ORLANDO ITALY
LA FNAC CÈDE SON ENSEIGNE ITALIENNE À ORLANDO ITALY

PARIS (Reuters) - La Fnac, filiale du groupe PPR, a annoncé mercredi avoir signé un accord de cession de son enseigne italienne au fonds d'investissements Orlando Italy.

Présente depuis 2000 sur le marché italien, la Fnac n'est jamais parvenue à imposer sa marque dans la péninsule et n'a pas atteint la taille critique. La crise qui frappe le pays depuis 2009 n'a fait qu'aggraver la situation.

Frappé par la concurrence d'internet, le spécialiste des produits culturels et multimédia avait annoncé en janvier dernier son intention de se désengager d'Italie, dans le cadre d'un vaste plan d'économies.

Le distributeur souffre à la fois d'une exposition à des marchés fragilisés par la dématérialisation (livres, films, disques), de la baisse de la consommation (produits techniques) mais aussi d'une forte exposition aux pays d'Europe touchés par la crise.

Fnac Italie, qui compte huit magasins dans le pays et y emploie 573 salariés, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires limité à environ 170 millions d'euros, sur un total de 4,16 milliards pour l'ensemble de l'enseigne.

Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé.

Le fonds italien détient des participations dans les sociétés Ladbrokes (paris en ligne), Favini (papeterie) ou Allegri (prêt-à-porter).

L'opération sera finalisée en janvier 2013, précise la Fnac, qui ajoute que le projet d'entreprise d'Orlando Italy est actuellement "en phase de définition".

Le groupe PPR, propriétaire de Gucci, Bottega Veneta ou Puma poursuit son recentrage sur le luxe et la mode "lifestyle".

Faute d'avoir pu trouver un repreneur pour la Fnac, PPR a opté pour une scission et une mise en Bourse de l'enseigne, lui permettant de rapidement nettoyer ses comptes.

Concernant Redcats, son pôle de vente à distance, il a opté pour une vente par appartements. Une partie des actifs américains du pôle a déjà été cédée, une autre étant en phase finale de négociations, selon des informations de Reuters.

En dehors des Etats-Unis, cette division regroupe un pôle enfants-famille (Vert Baudet, Cyrillus), La Redoute et la marque suédoise de vêtements Ellos, qui doivent également être cédés.

Pascale Denis, édité par Matthieu Protard

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant