Pouvoir d'achat : les Français sont moins inquiets

le
0
Pouvoir d'achat : les Français sont moins inquiets
Pouvoir d'achat : les Français sont moins inquiets

La proportion des Français inquiets pour l'évolution de leur pouvoir d'achat au cours des prochains mois est en nette baisse, selon le baromètre Viavoice-BPCE publié jeudi par Les Echos, en partenariat avec France Info. «Les Français ne sont plus "que" 53% à estimer que leur pouvoir d'achat va diminuer au cours des trois prochains mois. Ce qui marque une baisse de six points par rapport au mois dernier et de dix points par rapport à novembre 2013», souligne le journal économique qui parle de «signal positif intéressant».

Point important, précise le quotidien, «ce recul des inquiétudes s'observe dans toutes les catégories socioprofessionnelles.» Pour autant, «ce repli des inquiétudes ne modifie pas véritablement les intentions de comportement pour l'avenir», note dans le quotidien François Miquet-Marty de l'institut Viavoice.

Stabilité des comportements de dépenses

Concrètement, seuls 6% des Français ont l'intention de dépenser «plus d'argent que ces derniers mois», soit un score stable par rapport aux données enregistrées en janvier. «Cette stabilité anticipée des comportements de dépenses s'explique par une prudence persistante et des contraintes financières toujours fortes. Et, malgré la baisse observée des inquiétudes, 53% des Français estiment encore que leur pouvoir d'achat va diminuer au cours des trois prochains mois», précise François Miquet-Marty.

«Autre donnée qui ne change pas, les impôts restent la dépense la plus porteuse d'inquiétude au cours des trois prochains mois. Depuis juin 2013, la pression fiscale est la première source de crainte des Français pour leur pouvoir d'achat», conclut Les Echos.

Une loi en faveur du pouvoir d'achat

Le 13 février, une loi en faveur du pouvoir d'achat a été définitivement adoptée par le Parlement. Portée par Benoït Hamon, ministre délégué à la Consommation, elle vise à faciliter les démarches des consommateurs et surtout à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant