Poutine, vainqueur sans gloire d'un vote tronqué

le
0
Le nouveau président russe, qui semble privilégier la confrontation avec ses contestataires, sort affaibli du scrutin.

Moins de vingt-quatre heures après la victoire de Vladimir Poutine, près de vingt mille personnes s'étaient déjà rassemblées au centre de Moscou, sur la place Pouchkine. Avec des revendications éternellement répétées: le départ de Vladimir Poutine et l'organisation d'élections «libres et honnêtes». Dimanche, le premier ministre a été élu avec 64% des voix au terme d'élections une nouvelle fois controversées, comme lors des parlementaires du 4 décembre.

D'abord soucieux de sauvegarder leur partenariat avec la Russie, les principaux membres de l'Union européenne ont rapidement reconnu la victoire de cet interlocuteur incontournable qu'est Vladimir Poutine. Il le sera «pour les années à venir», a précisé le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé. Même Londres, qui entretient traditionnellement des rapports houleux avec le Kremlin, a préféré glisser sur les «problèmes» soulevés par le scrutin. Un peu plus tôt, la mission d'observatio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant