Poutine, un gêneur à Paris

le , mis à jour à 07:35
5
Poutine, un gêneur à Paris
Poutine, un gêneur à Paris

Recevoir Vladimir Poutine ou ne pas le recevoir. Telle est la question qui taraude François Hollande. Le président devait retrouver son homologue russe en France, mercredi 19 octobre, à l'occasion de l'inauguration de la cathédrale orthodoxe russe, au bord de la Seine à Paris. Les deux chefs de l'Etat auraient dû être côte à côte pour célébrer l'ouverture de ce « centre culturel et spirituel orthodoxe ». Finalement, il n'en sera peut-être rien. Et le déplacement de Poutine à Paris, s'il était confirmé officiellement (ce qui n'était pas encore le cas hier soir), pourrait se transformer en simple visite privée. Sur la chaîne TMC, hier soir, Hollande a lui-même fait part de ses doutes quant à l'opportunité de rencontrer son homologue. « La question n'est pas tranchée. C'est le président lui-même qui va décider », relève une source diplomatique.

 

A l'origine de ces interrogations, l'attitude du maître du Kremlin en Syrie. Si la Russie soutient Bachar al-Assad depuis le début du conflit dans ce pays, son implication dans les bombardements à Alep passe de plus en plus mal dans les chancelleries occidentales. Depuis un an, les Soukhoï russes sont censés soutenir militairement le régime syrien contre le groupe Etat islamique. Mais dans les faits, les bombes pleuvent sur les civils d'Alep, la deuxième ville du pays. Des « crimes de guerre », selon François Hollande, qui a pointé hier la responsabilité de Poutine : « Ceux qui commettent ces actes auront à en payer la responsabilité, y compris devant la Cour pénale internationale. »

 

La balle est dans le camp russe

 

La confrontation entre Paris et Moscou a atteint son apogée samedi, à New York. A l'ONU, la Russie a mis son veto à un texte présenté par la France qui appelait à une cessation immédiate des bombardements à Alep. Onze des quinze pays membres du Conseil de sécurité avaient voté pour. Mais impossible d'adopter cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 il y a un mois

    Transfert immédiat de Roissy vers la Haye entre deux gendarmes.

  • M3756815 il y a un mois

    Que les US et ses sbires cessent d'armer et de soutenir les rebelles alliés aux mouvements islamistes à Alep et la guerre sera terminée. Mais ces messieurs veulent toujours donner des leçons ce qui a pour effet de mettre le feux de partout. On voit le résultat en Irak contre des armes de destruction imaginaires ou en Libye ou les Islamistes se sont installés.

  • nayara10 il y a un mois

    Espérons qu'il a encore un mistral gagnant dans sa tirelire François le pieux...

  • M2687570 il y a un mois

    M33... Bonne idée, en plus on échapperait au foot, double effet !

  • M3379984 il y a un mois

    simple , boycotter la coupe du monde de foot !!! tous les pays européens se mettent d'accord !! point barre ras le bol! de cette guerre !