Poutine serait atteint d'une forme d'autisme, selon un rapport du Pentagone

le
7
Poutine serait atteint d'une forme d'autisme, selon un rapport du Pentagone
Poutine serait atteint d'une forme d'autisme, selon un rapport du Pentagone

Le président russe Vladimir Poutine serait atteint d'une forme d'autisme, le syndrome d'Asperger, qui l'oblige à exercer un «contrôle maximum» de lui-même lorsqu'il traverse une crise. C'est ce qu'affirme un rapport du Pentagone rédigé en 2008 et publié jeudi. En étudiant les expressions et les mouvements de son visage dans des vidéos, des experts militaires ont conclu que le développement neurologique de Vladimir Poutine avait été perturbé dans son enfance, donnant l'impression d'un déséquilibre physique et d'un malaise dans les relations avec les autres.

«Ce sérieux problème de comportement a été identifié par les neurologues comme le syndrome d'Asperger, une forme d'autisme qui affecte toutes ses décisions», affirme l'auteur du rapport, Brenda Connors, de l'Ecole de guerre de la Marine, issu du centre de réflexion interne au Pentagone nommé Office of Net Assessment.

Le Pentagone a minimisé l'importance du rapport, révélé cette semaine par le quotidien USA Today : il n'est jamais parvenu jusque sur le bureau du secrétaire à la Défense ou d'autres responsables militaires. «L'Office of Net Assessment n'a jamais transmis ce rapport au secrétaire (à la Défense), et il n'y a pas eu de demandes de responsables au département de la Défense pour l'examiner», a affirmé une porte-parole du Pentagone, Valerie Henderson.

En outre, cette hypothèse ne peut être confirmée que par un scanner du cerveau de Vladimir Poutine, selon le rapport. «Pendant les crises, pour se stabiliser et équilibrer ses perceptions (...) il doit s'imposer un contrôle maximum», explique Brenda Connors, qui a étudié le langage corporel d'autres dirigeants mondiaux. Selon le rapport du Pentagone, le regard toujours fixe de Poutine est la marque d'un défaut neurologique et d'une incapacité à faire face aux signaux extérieurs. Poutine affiche une «hypersensibilité» et «une forte dépendance au combat, aux réactions froides ou donnant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le vendredi 6 fév 2015 à 11:02

    Info pour remonter le moral des fans de Poutine : Vernon Smith, prix Nobel d'économie, est également porteur du syndrome d'Asperger.

  • mucius le vendredi 6 fév 2015 à 10:48

    2015: mauvaise année pour l'autiste. Inflation à 15%, récession de -5%. Les chocs psychologiques sont parfois salutaires pour les malades mentaux. Nous verrons donc...

  • mucius le vendredi 6 fév 2015 à 10:46

    Il suffit de regarder sa tronche et son regard absent pour comprendre...

  • Pathor le vendredi 6 fév 2015 à 09:59

    La Russie est le seul grand pays a ne pas être endetté à 100%, source les Echos: 2014 endettement 15.7%, taux de chomage 5.6%, vs 13% en 1999 avant l'arrivée de poutine.....pas mal pour un autiste ! on comprend que ça dérange.....

  • frk987 le vendredi 6 fév 2015 à 09:36

    Il vaut sûrement mieux un président prétendu autiste qu'un président voulant être "normal" mais 100 fois plus autiste à la réalité économique !!!!

  • Pathor le vendredi 6 fév 2015 à 09:35

    Ils veulent absolument leur ww3, ont peut dire qu'ils auront tout tenté......mais cette fois ci ils font très fort ! L'oligarchie politico-financière des usa est réellement le plus grand danger de ce monde .....

  • M4661438 le vendredi 6 fév 2015 à 09:30

    Les cons ça ose tout c'est même à ça que l'on les reconnait !