Poutine se libère du fardeau Khodorkovski

le
0
En graciant son ennemi, le président russe veut se rabibocher avec l'Occident à la veille des jeux de Sotchi.

Correspondant à Moscou

L'anticipation, le secret et la surprise: en douze heures, l'ancien oligarque Mikhaïl Khodorkovski est passé du statut de probable condamné politique à long terme à celui de prisonnier libéré. Responsable de cette opération rondement menée, Vladimir Poutine, son geôlier désigné, qui risquait de devenir un chef d'État paria en Occident, se transforme en homme magnanime attaché au respect des droits «humanitaires».

Aussitôt libéré, l'ancien magnat du pétrole est arrivé vendredi après-midi à Berlin où sa mère, malade d'un cancer, sera hospitalisée. Ce sont ces raisons familiales qu'a évoquées Vladimir Poutine pour gracier l'ancien patron de Ioukos, condamné à dix ans de prison. La déclaration avait été faite la veille, presque à l'improviste, mais selon une mise en scène parfaitement soignée: la même mise en scè...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant