Poutine prend ses distances avec le régime de Damas

le
0
À Bruxelles pour le 30e sommet russo-européen, Vladimir Poutine a souhaité l'émergence d'un «système démocratique fondé sur les aspirations des Syriens».

Correspondant à Bruxelles

La Russie se désolidarise plus nettement du régime de Bachar el-Assad. Le président Poutine a souhaité vendredi l'émergence d'un «système démocratique fondé sur les aspirations des Syriens», ajoutant que ce changement irait «dans l'intérêt de la Russie». Les jours du régime syrien apparaissent ainsi comptés aux yeux du chef du Kremlin. Pour autant, il n'annonce aucun changement du jeu diplomatique russe, concrétisé depuis 2011 par trois vetos opposés à des sanctions voulues par l'Occident au Conseil de sécurité de l'ONU.

Vingt-quatre heures après avoir reconnu la nécessité d'un changement politique, Vladimir Poutine a continué d'infléchir sa position vendredi. «Je ne suis pas l'avocat du pouvoir syrien, insistait-il à l'issue d'un sommet russo-européen à Bruxelle...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant