Poutine pousse les feux sur North et South Stream

le
0

(Commodesk) Le gazoduc South Stream pourrait alimenter l'Europe plus tôt que prévu, a laissé entendre Vladimir Poutine lors d'un sommet à Saint-Petersbourg.

La pose des conduites sous la mer Noire doit démarrer fin 2012, et le gaz pourrait couler dès 2014, et non plus en décembre 2015 comme annoncé au départ, a assuré le président russe. Quelque 63 milliards de m3 de gaz naturel transiteraient annuellement par cet ouvrage d'un coût estimé à 15,5 milliards d'euros.

La partie russe envisage également de doubler les conduites, ce qui nécessitera une révision du budget avec les partenaires européens. Toutefois, le projet ne sera pleinement opérationnel qu'à l'achèvement du South Corridor, l'ouvrage russe chargé d'alimenter South Stream, en 2019. Il nécessite la construction de 2 446 km de gazoducs avec dix stations de compression-relais, aux frais de la compagnie russe.

Par ailleurs, attentif aux intérêts de Gazprom, Vladimir Poutine a proposé à la chancelière allemande que la capacité du gazoduc nord européen North Stream soit également doublée. Cette fois, il s'agirait de faire passer quatre jeux de conduites sous la Baltique, ce qui permettrait de porter le débit à 110 milliards de m3 annuels.

Entré en service en novembre dernier, avec deux conduites, North Stream contourne l'Ukraine, et fournit pour le moment 55 millions de m3 de gaz à l'Europe, tandis que South Stream est une alternative à un autre projet européen, Nabucco.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant